Tapie visé par une information pour fraude fiscale

©REUTERS

Après avoir déposé de nombreux recours contre l'arbitrage, l'Etat français a décidé au début du mois d'attaquer l'homme d'affaires au civil pour "faute" dans ce dossier.

Une information judiciaire a été ouverte le 13 septembre dernier contre Bernard Tapie pour fraude fiscale à la suite deux plaintes du ministère de l'Economie et des Finances, a-t-on appris jeudi de source judiciaire. L'instruction est menée par le juge du pôle financier parisien Serge Tournaire.

La justice soupçonne l'hommes d'affaires, dont la plupart des biens ont été saisis dans le cadre de l'enquête sur l'arbitrage controversé de son litige avec le Crédit Lyonnais sur la revente d'Adidas, de chercher à organiser son insolvabilité.

Après avoir déposé de nombreux recours contre l'arbitrage, l'Etat français a décidé au début du mois d'attaquer l'homme d'affaires au civil pour "faute" dans ce dossier.

L'Etat vise ainsi à récupérer l'argent de la sentence arbitrale prononcée en juillet 2008 en faveur de l'homme d'affaires, soit 403 millions d'euros.

Dans le cadre de cette enquête, les juges avaient ordonné la saisie d'une partie des biens de Bernard Tapie pour permettre de s'assurer de la disponibilité des fonds en cas d'éventuelle indemnisation en fin de procédure des structures parapubliques chargées de gérer l'héritage du Crédit Lyonnais.

Ils avaient ordonné le 25 juillet la saisie d'un transfert d'1,8 million d'euros vers Hong Kong, signalé par Tracfin, la cellule de Bercy chargée de traquer les mouvements de fonds clandestins et de lutter contre le blanchiment.

Homme d'affaires sulfureux, ancien ministre sous la présidence de François Mitterrand, ex-patron du club de football de l'Olympique de Marseille, acteur, Bernard Tapie, 70 ans, est aussi patron de presse.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés