Tax shift avec ou sans le PS?

Gwendolyn Rutten, présidente de l'Open VLD, ne souhaite pas du PS dans le débat autour du tax shift. ©Dries Luyten

La NV-A aimerait impliquer les Régions dans le débat sur le tax shift. L'Open VLD par contre ne souhaite pas que le PS ait son mot à dire.

L'Open Vld, partenaire de coalition tant en Flandre qu'au gouvernement fédéral n'est pas favorable à la proposition du ministre-président flamand Geert Bourgeois d'impliquer la Flandre dans la discussion au sujet du tax shift. En effet, cela impliquerait l'entrée dans la danse du PS, a indiqué la présidente du la formation libérale flamande Gwendolyn Rutten.

Le ministre-président flamand Geert Bourgeois veut que la Flandre soit impliquée dans le tax shift en préparation au gouvernement fédéral, qui doit contribuer à réduire le coût salarial, tant pour les employeurs que pour les travailleurs. Mais cette opération peut aussi porter atteinte aux recettes des entités, par effet de rebond sur l'Impôt sur les Personnes Physiques ou la TVA.  "Il n'est pas acceptable que le gouvernement fédéral prenne des mesures unilatérales qui provoquent des surprises pour les entités fédérées", a-t-il déclaré mardi matin au cours de l'émission "De Ochtend" de Radio 1 (VRT).

Impliquer la Flandre = impliquer les autres Régions

"Une chance unique de diminuer la fiscalité et de réformer sans le PS."
Gwendolyn Rutten
Présidente de l'Open VLD

Le PS siège dans la majorité en Wallonie, en Fédération Wallonie-Bruxelles et à Bruxelles. Pour l'Open Vld, l'impliquer dans le débat ne constitue pas la meilleure idée. "Une chance unique de diminuer la fiscalité et de réformer sans le PS. Pourquoi les demanderais-tu autour de la table", a demandé la présidente de l'Open Vld à Geert Bourgeois.

Unieke kans om de fiscaliteit te verlagen en te hervormen, zónder de PS. Waarom zou je ze dan mee aan tafel vragen @GeertBourgeois? @radio1— Gwendolyn Rutten (@RuttenGwendolyn) 21 Avril 2015

Même son de cloche auprès du chef du groupe Open Vld de la Chambre, Patrick Dewael: "Bourgeois veut Magnette (PS) autour de la table pour la réforme fiscale. Good luck".

Bourgeois wil Magnette (PS) aan tafel voor fiscale hervorming. Good luck.— Patrick Dewael (@PatrickDewael) 21 Avril 2015

La présidente des écologiques flamands Meyrem Almaci (Groen) condamne ces réactions. "Au lieu de créer des oppositions fausses et exagérées, il faut se mettre au travail. Le tax shift est trop important pour les familles et les PME que pour se laisser distraire par des querelles politiques."

Le tax shift en bref

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés