Test à blanc pour la distribution des vaccins Pfizer/BioNTech

Boîte de vaccins factices au Centre hospitalier universitaire Ambroise Paré, à Mons, lors de la répétition du cycle de vaccination Covid-19 de l'entreprise Pfizer. ©BELGA

Ce jeudi, les trois Régions ainsi que la Communauté germanophone ont mené un test fictif pour revoir les procédures de distribution des vaccins Pfizer.

L'ensemble des Régions ont mené, ce jeudi une opération fictive visant à vérifier et à coordonner les procédures pour permettre la mise en place d'un modèle standardisé du transport et du stockage du vaccin Pfizer, provenant du site belge de Pfizer à Puurs.

©Wouter Van Vooren

Pour la Région de Bruxelles-Capitale, les vaccins blancs ont été entre autres acheminés jusqu'aux Cliniques universitaires Saint-Luc à Bruxelles. Plusieurs experts ont pu surveiller attentivement et analyser les procédures d'acheminement depuis Puurs, de stockage vers les différents hôpitaux et de la distribution. À quelques jours du lancement de la campagne de vaccination en Belgique et sur base de cet exercice, les experts pourront établir les failles de la procédure afin de l'améliorer si nécessaire.

De Puurs aux maisons de repos

Là-dessus, la Belgique possède un avantage sérieux sur le plan logistique puisque le laboratoire Pfizer de Puurs alimente toute l'Europe, ce qui évitera à la Belgique de devoir transporter par avion ses doses commandées et de devoir attendre des délais plus longs. Quelques kilomètres en camion séparent Puurs des hôpitaux belges.

Dose factice du vaccin Pfizer lors du test à blanc aux Cliniques universitaires Saint-Luc à Bruxelles, jeudi 17 décembre. ©BELGA

Tout d'abord, les vaccins sont envoyés vers l'hôpital. Les doses sont transportées avec de la glace carbonique, à température d'environ -40C°. Ensuite, place au stockage. À leur arrivée, les doses sont directement mises dans un congélateur à une température de -75C°.

"Nous ferons le point sur les informations obtenues et sur les points faibles pour aboutir à une procédure standardisée."
Sabine Stordeur
Project Manager de la Task Force vaccination

Avant la phase finale et l'administration du vaccin, ils sont encore emmenés dans une autre chambre froide dans laquelle la température varie entre 2 à 8 C°. Ils y décongèlent pendant trois heures pour atteindre la température adéquate. Une fois liquides, ils peuvent enfin être acheminés vers leur destination, comme les maisons de repos.

L'heure du débrief

Transport des boîtes contenant les faux vaccins. ©BELGA

Les experts présents pendant l'opération ont soigneusement noté chaque mouvement, alors que la task force vaccination devait se réunir dans la soirée, afin de "faire le point sur les informations obtenues et sur les points faibles pour aboutir à une procédure standardisée", a déclaré Sabine Stordeur, project manager de la task force.

Un premier souci a déjà été souligné lors du test à blanc de ce jeudi. Il s'avère que la taille des boîtes de transport des vaccins n'est pas adaptée aux tubes contenant le vaccin. Un détail qui pourra être corrigé avant le début de la phase de vaccination en Belgique.

5 millions de doses de Pfizer et Johnson & Johnson

Les premiers vaccins contre le Covid-19 en Belgique pourraient être administrés avant les fêtes de Noël, a indiqué le laboratoire Pfizer, qui a précisé que 5.000 Belges pourraient être vaccinés d'ici là. Reste à attendre l'approbation des autorités compétentes. Quant à la firme pharmaceutique américaine Johnson & Johnson, elle indique que son vaccin à dose unique ne sera pas disponible avant mars-avril 2021.

À ce jour, la Belgique s'est engagée auprès de cinq entreprises. Pfizer et Johnson & Johnson ont promis 5 millions de doses chacune. L'entreprise américaine explique son retard par le développement d'un vaccin à dose unique. Ce qui n'est pas le cas pour celui de Pfizer, qui nécessite une double dose à vingt jours d'écart pour être efficace.

Actuellement, le vaccin Pfizer/BioNTech est encore en attente d'une approbation de la Commission européenne et de l'Agence européenne des médicaments. La Belgique, comme beaucoup d'autres pays européens, attend avec impatience leur feu vert. En attendant, la présidente de la Commission européenne vient d'annoncer dans un tweet, jeudi, que l'Europe pourrait commencer à vacciner le 27 décembre.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés