Un accompagnement spécifique pour les écoles en difficulté

Une vingtaine d'écoles devraient bénéficier d'un accompagnement rapproché. ©BELGA

Un soutien particulier sera consacré chaque année à une vingtaine d'établissements scolaires francophones en grande difficulté.

Offrir un accompagnement particulier aux écoles en difficulté, c'est un chantier prévu par le Pacte pour un enseignement d'excellence. Ce jeudi, le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) l'a partiellement concrétisé en allouant de 4 à 6 millions d'euros à son projet d'écoles "en dispositif d'ajustement".

Ce n'est pas un secret: l'enseignement en FWB est l'un des plus inéquitables d'Europe. Compte tenu des "écarts de performance" significatifs entre les établissements francophones, les architectes du Pacte avaient insisté pour que ceux en difficulté bénéficient d'un meilleur accompagnement. Après une expérience pilote lancée en 2017, le gouvernement a donc acté la poursuite du projet, qui devrait concerner un minimum de 20 écoles chaque année.

Résultats des élèves, mais pas que...

Concrètement, les établissements en difficulté seront repérés grâce à une analyse comparée d'indicateurs liés aux résultats des élèves, à leur parcours, au climat de l’école, mais aussi à la dynamique au sein des équipes éducatives. Une fois identifiées, ces écoles pourront bénéficier d'un accompagnement pour une durée maximale de trois ans. Dans la pratique, cela signifie qu'elles feront l'objet d'un audit, dont découlera la fixation d'une série d'objectifs "d'ajustement" par le gouvernement. 

Pour les atteindre, les établissements détermineront un plan d'action. Mais, et c'est tout l'intérêt du dispositif, ils pourront compter sur un soutien financier consacré à l’acquisition ou à la modernisation de leur équipement pédagogique, de partenariat avec des associations ou encore d’un appui d’agents de l'administration.  

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés