Publicité
Publicité

Un complot européen anti-Hollande?

Les dirigeants allemand, espagnol, italien et britannique, tous conservateurs, se seraient entendus pour ne pas rencontrer avant la présidentielle française le candidat socialiste François Hollande, dont les partisans ont vivement réagi contre "cette pression inédite".