Un duo Nollet/Maouane se précise pour truster la coprésidence d'Ecolo

©Dieter Telemans

La jeune députée molenbeekoise est favorite pour entrer en campagne interne avec un Jean-Marc Nollet fermement décidé à rester aux commandes des verts.

Il ne reste plus qu’une petite semaine aux candidats à la coprésidence d’Ecolo pour se déclarer. Depuis la confirmation, en juillet, que Zakia Khattabi ne rempilera pas, Jean-Marc Nollet, coprésident sortant, était à la recherche d’une Bruxelloise pour présenter un ticket à cette élection interne qui se déroulera le 15 septembre.

Statuts du parti obligent, chez Ecolo, la présidence revient à un duo composé d’un homme et d’une femme, d’un ou une Wallon (ne) et d’un ou une Bruxellois(e). Après avoir tenté sans succès de s’associer à Isabelle Pauthier, neo-députée régionale issue de la société civile mais non encore membre d’Ecolo, Jean-Marc Nollet est parvenu à convaincre une autre députée bruxelloise. Selon les informations de L’Echo, il s’agit de Rajae Maouane, 30 ans à peine, élue le 26 mai dernier et conseillère communale à Molenbeek.

Le décumul ne facilite pas l’émergence de candidatures expérimentées chez Ecolo.

Cette candidature doit encore être confirmée officiellement. Jean-Marc Nollet n’a pas répondu à nos appels alors que, jointe par SMS, Rajae Maouane ni n’infirmait ni ne confirmait l’information. La prudence s’impose donc alors que les dépôts de candidatures seront clôturés ce dimanche 25 août. "Cette option circule depuis un certain temps et a effectivement de fortes chances de se concrétiser, mais jusqu'à dimanche, il faudra rester prudent, nous sommes chez Ecolo", témoigne une figure bruxelloise du parti.

"Ce qui m’a amené chez Ecolo, ce ne sont pas tant les questions environnementales, même si j’y suis sensible, ce sont surtout les questions sociales", avait confié Rajae Maouane à l’Echo avant les élections. Son profil est de nature à rassurer la gauche bruxelloise d’Ecolo qui craignait de perdre en influence avec le départ de Zakia Khattabi.

Pas (encore) d’autres tickets

On le sait, les récents succès électoraux ne facilitent pas l’émergence de candidatures pour la tête du parti. Les personnalités les plus expérimentées du parti, attaché au décumul, assument souvent des fonctions exécutives qui limitent les possibilités. Aucun autre ticket présidentiel ne semble émerger à ce jour alors qu’une formule Matthieu Daele-Catherine Lemaître a été évoquée par la presse cet été semble avoir été tuée dans l’œuf.

Les candidats seront invités à défendre leur projet lors des universités d’été à la fin août avant un passage dans chaque régionale du parti. L’élection en assemblée générale est prévue le 15 septembre.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect