Un escroc berne la police belge en lui vendant des détecteurs de balles de golf

Pour détecter les drogues, la police devra plutôt compter sur son flair (photo Belga) ©BELGA

On ne sait s'il faut rire de l'audace de l'escroc ou de la naïveté des pandores. Un escroc anglais a réussi à faire passer auprès de trois zones de police belge des détecteurs de balles de golf pour des appareils permettant de débusquer de la drogue, des explosifs et des cadavres.

Un escroc anglais, Jim McCormick, a berné trois zones de police belge en leur vendant des détecteurs de balles de golf qu'il a fait passer pour des appareils permettant de débusquer de la drogue, des explosifs et des cadavres, révèlent ce mardi les journaux du groupe Sudpresse.

L'homme vendait ces machines à 20.000 euros pièce alors qu'elles n'en valaient que 13 euros l'unité.

En 2008, après une présentation de la machine qui s'avère concluante, les zones de police de Geel, de Courcelles-Fontaine l'Evêque et de Flémalle se laissent tenter par ce nouvel outil. "Très vite, on a vu qu'on n'obtenait pas les résultats espérés", explique Thierry Meunier, le chef de zone de la police de Courcelles-Fontaine-l'Evêque, qui revient de Grande-Bretagne où il a été entendu comme témoin dans une affaire d'arnaque internationale touchant également... l'ONU et l'armée américaine.

Cette machine "fonctionnait dans les mains des certains policiers, mais pas dans celles des autres. A l'époque, on nous demandait de faire preuve de management audacieux. Nous avons été grugés", commente, pour sa part, Yves Hendrix, l'ancien chef de zone de Flémalle.

La police judiciaire de Turnhout a été saisie de l'affaire pour le volet belge.

Jim McCormick a quant a lui plaidé non coupable devant une cour londonienne pour une arnaque qui lui aurait rapporté 1,2 million d'euros.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés