Un été meurtrier sur le front des faillites

Le secteur le plus touché est celui de la construction avec 1.211 faillites de janvier à fin août. ©BELGAIMAGE

C’est surtout à Bruxelles que la situation s’est dégradée. La construction est à présent davantage touchée que l’horeca.

Quelque 1.237 faillites ont été prononcées par les tribunaux en Belgique au cours des deux mois d’été, soit 30% de plus qu’en juillet-août 2017 (949 faillites). Un résultat qui étonne Peter Gazelle, managing director chez Graydon, qui collecte les données sur les faillites. "C’est un chiffre record, alors que traditionnellement, on enregistre pourtant moins de faillites au cours des mois d’été en raison des vacances judiciaires."

Au-delà du chiffre global, on note d’importants écarts régionaux. En Wallonie, c’est le statu quo qui prévaut, avec 274 faillites. En Flandre, on note une progression modeste de 9,3% (pour un total de 542 faillites). À Bruxelles en revanche, les chiffres sont franchement mauvais, avec 424 faillites contre 175 seulement en 2017. "C’est le plus haut chiffre jamais relevé à Bruxelles en période estivale", souligne Peter Gazelle.

Stabilité sur l’année 2018

Sur les 8 premiers mois de l’année en revanche, la situation est relativement stable: 6.677 faillites ou -1%. Les pertes d’emplois pour cause de faillite (11.780) ont même baissé de 13% de janvier à juin par rapport à la même période de 2017.

À nouveau, c’est Bruxelles qui fait figure de mauvais élève de la classe. Alors que les faillites ont régressé tant en Wallonie (-11,5%) qu’en Flandre (-8,9%), à Bruxelles, on note une augmentation de 30%.

Le nombre de faillites dans l’horeca continue de diminuer. Sur les 8 premiers mois de l’année, on dénombre 1.117 établissements obligés de mettre la clé sous le paillasson, soit 12,4% de moins en un an. Il faut dire que le secteur sort d’une période particulièrement difficile avec les attentats, le piétonnier bruxellois et l’introduction de la caisse blanche.

Le secteur le plus concerné par les faillites est celui de la construction avec 1.211 faillites de janvier à fin août (soit + 5,7%).

Les tendances sont moins marquées dans les autres secteurs. On note ainsi des diminutions dans le commerce de gros (-4,9%) et de détail (-6,4%). La situation est stable dans les services aux entreprises (+ 0,2%) tandis qu’on observe une dégradation dans les transports (+ 2,1%), le commerce de voitures et les garagistes (+ 9,3%).

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content