Un nouveau salon pour l'immo professionnel à Bruxelles

Le salon Realty, dédié aux professionnels de l’immobilier, avait lieu depuis dix ans à Tour&Taxis. Dès l’an prochain, ses organisateurs quitteront Bruxelles pour Knokke, avec un nouveau concept. La place était donc à prendre. Ce que n’a pas tardé à faire Gregory Olszewski, l’ex-directeur… de Realty.

L’annonce officielle ne tombera que le 4 septembre prochain, au Heysel. Mais il a suffi d’une invitation laconique libellée "We are Real Estate" pour éveiller l’attention du secteur immobilier. Contacté, le porteur du projet, Gregory Olszewski, s’est refusé à tout commentaire en renvoyant au rendez-vous imminent durant lequel il présentera les contours du nouveau salon.

Il est déjà acquis que l’événement aura lieu dès le printemps prochain au cœur du Parc des Expositions de Bruxelles (Heysel).

Mais il est déjà acquis que l’événement professionnel (et non grand public) aura lieu dès le printemps prochain au cœur du Parc des Expositions de Bruxelles (Heysel), ce qui sera déjà en soi une nouveauté.

Pour devenir la nouvelle plate-forme bruxelloise du secteur immobilier professionnel, le futur salon peut déjà compter sur l’expertise et le carnet d’adresses de l’ex-directeur de Realty. Ce dernier avait jeté le gant pour devenir directeur général de Matexpo (Courtrai), un autre salon international pour le secteur de la construction.

Mais avide de nouveaux challenges, il réfléchissait depuis deux ans déjà à lancer de nouveaux événéments. Il a donc profité de l’appel d’air créé par le départ de Realty vers la Côte pour fédérer quelques investisseurs flamands motivés par son idée.

Relancer la machine et faire bouger les lignes

Avec 6.000 à 6.500 visiteurs déclarés sur trois jours de salon, Realty était le rendez-vous le plus important pour les professionnels de l’immobilier en Belgique. Mais depuis dix ans, le concept peinait à trouver une réelle spécificité et à convaincre durablement ses exposants, de plus en plus nombreux à estimer excessive la facture pour le return commercial effectif obtenu à terme.

"A Tour&Taxis, trop de stands étaient légers ou creux, passés les zakouskis et le mousseux. Il faut que partout le visiteur découvre quelque chose et puisse se nourrir d’informations et de rencontres."
Un professionnel du secteur

D’échanges récents avec ces professionnels, présents ou refusant de l’être, il apparaît que positionner un salon professionnel de ce genre à Bruxelles n’est pas évident, tant il est comparé par ces mêmes professionnels avec le Mipim, opublish/close
 

rganisé annuellement à Cannes et quasi incontournable.

L’événement bruxellois se doit donc de trouver un positionnement complémentaire. Au rang des ingrédients à renforcer d’urgence, il semble également évident qu’à côté des acteurs privés majeurs doivent être davantage présentes et actives les villes belges, "avec de vrais contenus et de vrais décideurs locaux tant les défis urbanistiques sont aujourd’hui importants", insiste un professionnel du secteur.

Quid de l’Union professionnelle?

Du côté de l’Union professionnelle du secteur immobilier (UPSI-BVS), qui soutient activement Realty depuis sa naissance, on avait déjà abondé dans le même sens en indiquant que le plus important, c’est que le salon, où qu’il se tienne, reste une vitrine pour les villes et les communes.

"Nous avons un contrat exclusif de partenariat avec Artexis, qui vient à échéance cette année. Nous allons le reconduire pour un an et évaluer si le déménagement à Knokke en septembre 2019 est fructueux ou pas. Nous ferons alors le point et pourrons déjà juger de la pertinence du nouveau projet de Gregory, qui est un partenaire professionnel fiable et un ami. D’ici là, nous estimons que toute concurrence saine et loyale est bienvenue pour le secteur… ", ajoute Olivier Carrette, le CEO de l’UPSI.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content