Un salarié sur trois est stressé au travail

Un salarié sur trois souffre du stress au travail.

Un salarié sur trois souffre de stress, d’épuisement psychologique et/ou de perturbation du sommeil à cause de son travail. C’est le principal résultat d’une étude menée dans plusieurs pays par l’Institut de Médecine environnementale (IME) de Paris et l’Institute of NeuroCognitivism (INC), basé à Bruxelles.

Un salarié sur trois souffre de stress, d’épuisement psychologique et/ou de perturbation du sommeil à cause de son travail. C’est le principal résultat d’une étude menée dans plusieurs pays par l’Institut de Médecine environnementale (IME) de Paris et l’Institute of NeuroCognitivism (INC), basé à Bruxelles.

La première cause de ce phénomène tient à l’individu lui-même, à son "hyperinvestissement émotionnel", qu’on pourrait traduire par la peur excessive d’échouer même en l’absence de grands enjeux ou encore un sentiment de déception même si les résultats sont bons et reconnus. 40% des salariés sont concernés.

La démotivation, liée au manque de résultat et de reconnaissance, affecte un salarié sur quatre. La troisième cause de stress au travail concerne les problèmes organisationnels, qui impactent un travailleur sur quatre. Est générateur de stress, par exemple, le fait de devoir assumer certaines responsabilités sans avoir les leviers d’actions réels pour influencer les résultats. Enfin, un manque de sens au travail et d’esprit d’équipe ainsi qu’une communication managériale inadaptée concernent 20% des salariés, selon cette étude. Celle-ci épingle aussi quelques différences entre Belges. Les francophones sont décrits comme plus passionnés, donc parfois plus fragiles, alors que les néerlandophones sont dépeints comme plus distants et plus pragmatiques.  

Jacques Fradin, directeur de l’IME, souligne encore qu’il n’existe pas de "stress positif". "Les performances déclinent de manière linéaire avec l’augmentation du stress", souligne-t-il. Ce scientifique appelle les entreprises à investir dans la gestion des ressources humaines, tant sur l’organisation que sur la communication managériale. "Celles qui le font améliorent leurs performances économiques et financières", conclut Jacques Fradin.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés