Publicité
Publicité

Une dizaine de milliers de manifestants contre le racisme à Bruxelles

Des milliers de personnes se sont rassemblées contre le racisme devant le palais de Justice à Bruxelles. ©Photo News

Une dizaine de milliers de personnes manifestaient ce dimanche à Bruxelles, Gand, Anvers et Hasselt contre le racisme et les violences policières. Dans la capitale, des incidents ont éclaté en fin d'après-midi.

Plus de 10.000 personnes, de tous âges et de toutes origines, se sont réunies sur la place Poelaert à Bruxelles dimanche après-midi pour protester contre les violences policières envers les personnes de couleur et plus généralement contre le racisme.

"Le meurtre de George Floyd a visiblement réveillé beaucoup de gens."
Ange Kaze
Porte-parole du 'Belgian Network for Black Lives' (BNFBL)

"Le meurtre de George Floyd (cet Afro-Américain asphyxié par un policier lors de son arrestation à Minneapolis, NDLR) a visiblement réveillé beaucoup de gens", a déclaré Ange Kaze, porte-parole du 'Belgian Network for Black Lives' (BNFBL), qui a appelé à cette action. "Beaucoup de gens en ont marre de la violence policière qui touche systématiquement les noirs", a-t-elle ajouté.

Parmi les manifestants, dont la grande majorité était masquée pour se protéger du coronavirus, beaucoup portaient des pancartes avec le slogan "Black lives matter". D'autres évoquaient les noms de Semira Adamu, Mawda ou encore des jeunes Bruxellois Mehdi en Adil. "Nous exigeons la justice pour chaque victime de violences policières en Belgique", revendiquaient de nombreuses personnes présentes. "À chaque incident, un juge d'instruction doit être désigné afin que la victime et sa famille puissent bénéficier d'une enquête impartiale."

10.000
Manifestants
Plus de 10.000 personnes étaient rassemblées dans les rues de Bruxelles contre le racisme et les violences policières.

Présente aux abords de la Place Poelaert afin de surveiller la manifestation, la police restait discrète. Si le rassemblement s'est déroulé dans le calme, des incidents ont par la suite éclaté dans le quartier ixellois de Matonge, où des voitures de police, mais aussi des vitrines de commerce, ont été la cible de jets de pierre.

Critiques du monde politique

Alors que le déconfinement s'amorce à peine, la grande affluence au rassemblement bruxellois, toléré mais pas autorisé par la Ville, a suscité des critiques provenant de plusieurs responsables politiques.

"La cause est juste et elle doit pouvoir s’exprimer. Aucun doute là-dessus. À la vue des images, je regrette qu’il n’ait pas été possible de trouver une alternative qui respecte consignes sanitaires et les efforts de ceux en première ligne dans la lutte contre l’épidémie", a notamment commenté sur twitter la Première ministre, Sophie Wilmès. "Je m’entretiendrai avec les bourgmestres concernés et les autorités régionales pour tirer les leçons de ce week-end, y compris sur le plan sanitaire", a-t-elle ajouté.

"La cause est juste et elle doit pouvoir s’exprimer. Aucun doute là-dessus. À la vue des images, je regrette qu’il n’ait pas été possible de trouver une alternative qui respecte consignes sanitaires et les efforts de ceux en première ligne dans la lutte contre l’épidémie."
Sophie Wilmès
Première ministre


Les présidents du MR et de l'Open Vld, Georges-Louis Bouchez et Egbert Lachaert, mais aussi des députés de la N-VA, ont tenu des propos d'une teneur similaire.

1.200 personnes à Anvers, 750 à Gand

En dehors de Bruxelles, des rassemblements ont aussi eu lieu. Entre 1.200 et 1.400 personnes ont notamment manifesté pacifiquement dans la métropole anversoise. La police locale a tout de même procédé à une centaine d'interpellations peu après l'action. Les personnes arrêtées s'étaient regroupées sur une autre place et ne respectaient pas les mesures de distanciation physique édictées dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, ont précisé les forces de l'ordre.

À Gand, 750 personnes ont aussi pris part à une action, tandis qu'à Hasselt, un sit-in en mémoire de George Floyd a réuni environ 200 participants.

Au-delà des frontières belges, des actions se sont, entre autres, tenues à Copenhague, Madrid, Rome et Glasgow ce dimanche. La veille, une manifestation pacifique de milliers de personnes à Londres s'est achevée par des échauffourées. 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés