Publicité

Une nouvelle présidente pour la Loterie nationale

Le MR a choisi Géraldine Demaret pour présider la Loterie. Laurent Vrijdaghs, patron de la Régie des bâtiments, présidera skeyes.

Le train des nominations continue de rouler au Mouvement réformateur. Après avoir confirmé ses choix pour les CA de la SNCB et de Proximus, le président Georges-Louis Bouchez annonce à L'Echo une nouvelle valse pour la Loterie nationale, skeyes, entreprise fédérale du contrôle aérien, ainsi qu'à la SFPI.

Ainsi la présidence du Conseil d'administration de la Loterie nationale échoit à Géraldine Demaret (34 ans), actuellement cheffe de cabinet adjointe du ministre des Indépendants David Clarinval. Titulaire d'un master en finances des entreprises (Solvay) elle est entrée en politique en 2014 comme conseillère au groupe MR de la Chambre avant d'entrer au cabinet de Denis Ducarme, devenu ministre du gouvernement Michel.

Contactée par L'Echo, elle indique ne pas vouloir commenter avant d'avoir rencontré la direction de la Loterie, mais assure qu'elle veillera aux missions de service public de l'entreprise. L'actuel président du CA Frédéric Van der Schueren, issu de la banque Belfius, est donc écarté. Georges-Louis Bouchez assure que le parti continuera à travailler avec lui. Le MR envoie par ailleurs au CA de la Loterie, le chef de cabinet de Sophie Wilmès, Gérald Duffy, qui fut également celui de Charles Michel.

"Ces choix s’inscrivent dans notre politique, entamée depuis un moment, de rajeunir, diversifier et féminiser nos représentants et nos équipes."
Georges-Louis Bouchez
Président du MR

On attendait aussi les libéraux francophones quant à l'avenir de skeyes, dont l'actuel président (Renaud Lorand) vient d'obtenir le poste de directeur financier à la SNCB. Le MR avait obtenu cette présidence il y a quelques semaines à l'occasion des négociations générales sur la répartition des mandats entre partis de la coalition Vivaldi. Le MR va chercher l'expérience avec Laurent Vrijdaghs qui doit être incessamment nommé par le gouvernement. Pour rappel, c'est lui qui dirige la Régie de bâtiments depuis plusieurs années. Les deux fonctions ne sont pas incompatibles. Sandra Stainier, issue des cabinets MR, doit également arriver au Conseil d'administration de skeyes.

Après avoir proposé le jeune libéral liégeois Mathieu Bihet à la SNCB et avoir créé la surprise en envoyant Ibrahim Ouassari, fondateur de Molengeek et CEO de Urbantech, chez Proximus, le président du MR veut jouer le renouveau. "Ces choix s’inscrivent dans notre politique, entamée depuis un moment, de rajeunir, diversifier et féminiser nos représentants et nos équipes en privilégiant la compétence", vante Georges-Louis Bouchez. Celui-ci envoie par ailleurs son conseiller spécial au parti Jolan Vereecke au CA de Brussels Airport ou encore une jeune du cabinet Wilmès, Anne-Sophie Gilain, au CA d'Infrabel.

Le MR table par contre sur la continuité à la Société fédérale de participations et d'investissement (SFPI). Déjà administrateur, Olivier Henin en prend la vice-présidence aux côtés de Nicolas Pire, dont le mandat d'administrateur est renouvelé. Issu à la base du cabinet de Didier Reynders, Olivier Henin est l'ancien CFO de la SNCB. Toujours à la SFPI on relèvera une autre arrivée remarquée, celle de Koen Schoors, économiste reconnu en Flandre (UGent), sur quota Groen.

Le résumé

  • Le MR veut renouveler ses cadres et représentants au sein des entreprises publiques.
  • Il choisit une jeune conseillère pour présider la Loterie nationale.
  • Olivier Henin prend la vice-présidence de la SFPI.
  • Le patron de la Régie des bâtiments arrive à la présidence de skeyes.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés