Publicité

Une rentrée scolaire plus masquée à Bruxelles qu'en Wallonie

Se passer du masque à l'école, ce ne sera pas pour tout de suite. ©Photo News

Le port du masque en intérieur sera obligatoire en tout temps dans les écoles secondaires à Bruxelles. En Wallonie et en Flandre, les règles seront un peu plus souples.

La cloche n'a pas encore sonné, mais la rentrée est déjà dans tous les esprits. À quinze jours du retour des élèves en classe, les acteurs de l'enseignement ont balisé ce mardi la manière dont se déroulera le 1er septembre

20%
Des jeunes de 12-17 ans
À Bruxelles, seuls 20% des jeunes de 12 à 17 ans ont reçu une première dose du vaccin.

Commençons par une bonne nouvelle: le présentiel sera la règle partout. Cependant, pas question de reprendre le chemin de l'école sans un certain nombre de précautions. Et c'est une première depuis l'émergence de la crise, celles-ci varieront selon les Régions.

Taux d'incidence élevé à Bruxelles

Pourquoi cette approche différenciée? Appelons un chat un chat: c'est la situation à Bruxelles, où les taux de vaccination sont largement inférieurs à ceux des autres Régions, qui préoccupe les experts. À ce jour, la proportion de primovaccinés chez les plus de 18 ans atteint 80% en Région wallonne et 63% dans la capitale. Chez les 12-17 ans, elle s'établit respectivement à 53% et 20%.

Le masque devra être porté en permanence en intérieur par les élèves et les professeurs dans l'enseignement secondaire à Bruxelles.

De surcroît, les contaminations et les hospitalisations ont commencé à augmenter ces dernières semaines, avec également de fortes différences régionales. À titre d’exemple, le taux d’incidence en Région bruxelloise est, sur les 14 derniers jours, monté à 451 cas pour 100.000 habitants alors qu’il est de 160 en Wallonie.

Conséquence de ces disparités: le masque devra être porté en permanence en intérieur par les élèves et les professeurs dans l'enseignement secondaire à Bruxelles.

En Wallonie et en Flandre, les règles qui s'appliqueront seront par contre similaires à celles suivies dans l'horeca. Autrement dit, le masque est obligatoire dans les espaces intérieurs pour tous, sauf lorsque professeurs et élèves sont installés en classe pour le cours. Dans le fondamental, seuls les enseignants seront tenus de porter un masque. S'ils devront l'arborer en permanence dans la capitale, ils pourront le retirer pendant les cours dans les autres Régions.

Focus sur l'aération des locaux

Au-delà de ces règles, une attention accrue devra être portée dans toutes les entités à la ventilation des locaux scolaires afin de garantir le respect des normes de qualité de l'air. La concentration de CO2 dans l'atmosphère devra toujours rester sous les 900 ppm.

"On rêvait d’autre chose pour cette rentrée, parce qu’on sait que le port du masque est contraignant tant pour les enseignants que pour les élèves."
Wallonie-Bruxelles Enseignement
Pouvoir organisateur d'environ 500 établissements

Les établissements sont aussi invités à solliciter une analyse de risques auprès du Comité pour la prévention et la protection au travail (CPPT). Celui-ci mesurera la qualité de l’air dans les locaux et proposera, si nécessaire, des protocoles d'aération plus stricts.

Parmi les acteurs de l'enseignement, certains ne cachaient pas une petite déception après ces nouvelles annonces. "On aurait préféré éviter un retour masqué à l'école, mais on se plie évidemment à l'avis des experts, d'autant plus vu la situation à Bruxelles", commente le président de la CGSP-Enseignement, Joseph Thonon.

Du côté de Wallonie-Bruxelles Enseignement, le pouvoir organisateur du réseau officiel, le ton est identique: "On rêvait d’autre chose pour cette rentrée. Nous comprenons toutefois les mesures prises. Celles-ci devraient nous épargner un automne plus compliqué encore."

Évaluation avant fin septembre

Les balises fixées par les acteurs de l'enseignement s'appliqueront jusqu'à fin septembre. Avant cette échéance, elles feront l'objet d'une nouvelle évaluation. "Un des critères essentiels dans ce cadre sera l’évolution du taux de vaccination", insiste la ministre Caroline Désir (PS).

À Bruxelles, une réunion entre la Commission communautaire commune (Cocom) et des acteurs de l'enseignement est d'ailleurs prévue dès ce mercredi pour envisager de nouvelles actions via les écoles afin de sensibiliser à l'intérêt de se faire vacciner.

Le résumé

  • Vu les disparités régionales en matière de vaccination, les règles ne seront pas les mêmes à Bruxelles et en Wallonie.
  • Dans la capitale, le port du masque sera d'application en tout temps dans l'enseignement secondaire.
  • En Wallonie et en Flandre, le masque pourra être retiré lors des cours et des réunions, mais pas lors des déplacements en intérieur.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés