analyse

Voyages interdits, coiffeurs soulagés et testing renforcé

©POOL EPA

Le Comité de concertation a livré une nouvelle batterie de mesures ce vendredi afin de limiter la circulation des variants du coronavirus. Le Fédéral veut généraliser des tests.

Le Comité de concertation réuni vendredi a grosso modo confirmé les mesures qui étaient dans l'air depuis plusieurs jours. C'est principalement la crainte de voir se développer les variants hypercontagieux du coronavirus qui pousse les autorités belges à intensifier les mesures de limitation des déplacements internationaux.

"On trouve plus de variants chez les gens qui ont voyagé", a indiqué Alexander De Croo, Premier ministre. Concrètement, les voyages sortants et entrants seront formellement interdits du 27 janvier au 1er mars. "Nous ne construisons pas un mur", a toutefois indiqué le Premier. Les voyages essentiels continueront à être autorisés. Il s'agit des déplacements professionnels, frontaliers (pour maximum 48 heures), des déplacements pour aider un proche, de ceux des étudiants et des déplacements pour motifs familiaux (décès, enfants en garde partagée). Toute infraction donnera lieu à une amende de 250 euros, annonce le gouvernement. Pour se déplacer légalement, les voyageurs devront déclarer sur l'honneur qu'ils respectent ce régime d'exception. Les gouvernements comptent donc une nouvelle fois sur le civisme des citoyens pour que la mesure ait un effet réel sur la pandémie.

À partir de ce lundi, les personnes venant du Royaume-Uni, d'Afrique du Sud et d'Amérique du Sud devront fournir un test PCR négatif au départ comme à l'arrivée et observer une quarantaine de 10 jours avec un nouveau test au jour 7.

Une date pour les métiers de contact

Bonne nouvelle pour les métiers dits de contact non-médical. Les coiffeurs et autres acteurs des métiers de l'esthétique seront à nouveau autorisés à ouvrir à partir du 13 février, à condition bien sûr que l'évolution de la pandémie le permette. Une évaluation est annoncée pour le 5 février. Les commerces concernés devront également respecter un protocole sanitaire extrêmement strict pour à nouveau accueillir leurs clients.

"D’autres groupes professionnels dans l'horeca, la culture, l'événementiel, restent contraints de ne pas travailler", a regretté Alexander De Croo. "Si la situation s’améliore, on pourra leur donner des meilleures nouvelles." Le Premier ministre annonce une prolongation des mesures de soutien pour ces secteurs et une mesure spécifique de 30 millions d'euros pour celui des voyages.

"Nous demandons de se faire tester. De tester dans les écoles et les quartiers pour que nous puissions intervenir le plus rapidement possible."
Frank Vandenbroucke
Ministre de la Santé

Le ministre de la Santé Franck Vandenbroucke (sp.a) a quant à lui annoncé la mise au point avec les Régions d'une "nouvelle stratégie de testing". En clair, il s'agira de généraliser les tests. "Nous avons un atout: une capacité de testing importante que nous voulons mettre à profit pour tester le plus largement possible", a précisé le ministre. "Nous demandons de se faire tester. De tester dans les écoles et les quartiers pour que nous puissions intervenir le plus rapidement possible. Nos labos peuvent repérer les variants dangereux." Le ministre annonce un financement fédéral ad hoc pour la semaine prochaine. L'isolement en cas de test positif passera à 10 jours.

Sur le terrain de la vaccination, "nous allons de l'avant", a indiqué Franck Vandenbroucke. Ce samedi, 183.000 personnes devraient avoir été vaccinées, chiffre-t-il. "Cette campagne reste un parcours compliqué, avec des succès et des échecs", concède-t-il.

Alexander De Croo a par ailleurs tenu à adresser un message à la jeunesse, dont la santé mentale inquiète de plus en plus. "Discutez en les uns avec les autres, sortez, essayez d’avoir des contacts à l’extérieur", a-t-il lancé. "Vous êtes notre atout majeur contre ce virus et pour reconstruire la vie nouvelle."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés