Publicité
Publicité

100 nouveaux radars sur les routes wallonnes

Valérie de Bue, ministre wallonne de la Sécurité routière, veut réduire le nombre d'accidents mortels à 100 par an d’ici 2030. ©anthony dehez

La ministre de la Sécurité routière, Valérie de Bue, annonce dix mesures pour des routes wallonnes plus sûres. Elle insiste sur la prévention et le contrôle des sanctions.

La Région signale la création de 100 nouveaux radars sur les routes wallonnes à l'horizon 2022. L’objectif est de réduire le nombre d'accidents mortels à 100 par an d’ici 2030, contre 311 en 2019. "La vitesse est le principal facteur contribuant à la fréquence et à la gravité des accidents", rappelle Valérie de Bue (MR), la ministre en charge de la Sécurité routière.

S'assurer de l'effectivité des sanctions

Ces nouveaux radars, dont un quart seront des radars tronçons, viennent s'ajouter aux 156 annoncés fin 2019. Leur localisation n'a pas été communiquée. La ministre insiste sur le contrôle et l'effectivité des sanctions administrées, avec une mesure pour renforcer le traitement automatisé des infractions de roulage.

La Wallonie a un certain retard sur la Flandre à ce sujet. "On recense, pour l’instant, environ 1.500 radars fixes en Flandre, et 300 seulement en Wallonie", précisait le porte-parole de l'institut Vias, Benoît Godart, fin 2019.

311
Accidents mortels
En 2019, 311 personnes ont perdu la vie dans les 30 jours suivant un accident de la route en Wallonie.

D'autres mesures annoncées

Sont également évoquées: l’interdiction de stationner à moins de cinq mètres des passages piétons, le développement des zones 30 ou 20 km/h, l’instauration de limitations de vitesse dynamiques (qui s’adaptent aux conditions climatiques et de circulation), la mise en place d’un contrôle technique pour les motos et la création d'un centre sur les circonstances et facteurs des accidents.

Valérie de Bue met aussi l’accent sur la sensibilisation et la prévention. Le plan prévoit la promotion de sanctions éducatives comme alternatives aux poursuites pécuniaires, une formation accrue aux nouveaux modes de déplacement et un renforcement de la prévention contre l’alcool au volant.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés