130 millions pour assainir Carsid

©Photonews

La Région wallonne a créé Espace Financement, doté d’un capital de 65 millions. C’est son apport pour assainir et valoriser le site de Carsid. La Région et Duferco injecteront ensemble 130 millions dans le projet.

Selon nos informations, la Région wallonne vient de poser le premier acte concret de son engagement pour la reconversion du site de Carsid à Marchienne-au-Pont. Via la Sogepa, son bras financier, dont l’une des missions est désormais la réhabilitation des sites industriels abandonnés, elle a créé la société anonyme Espace Financement, dont le capital est fixé à 65 millions d’euros.

Ses actionnaires sont Sowafinal (filiale de la SRIW), qui a apporté 45 millions et la Sogepa (20 millions). Son objet social est de conduire toutes les "opérations commerciales, mobilières ou immobilières se rapportant directement ou indirectement au financement de la réhabilitation, de la mise en valeur, de la réalisation ou de l’exploitation de tout ou partie du site de la Porte Ouest de Charleroi", lit-on dans son acte de constitution dont nous avons eu connaissance.

En créant Espace Financement, la Région confirme son partenariat avec Duferco pour la reconversion et la valorisation du site de Carsid. "Nous prenons acte de la constitution de la société Espace Financement, elle marque une étape supplémentaire dans la reconversion du site de Carsid, car pour un euro investi par le public, nous apportons aussi un euro", commente la porte-parole de Duferco Wallonie.

Partenariat public privé

Les deux partenaires investiront au total 130 millions dans la reconversion du site de la Porte Ouest de la ville, qui abrite les installations de Carsid (cokerie, etc.), à l’arrêt depuis près de 5 ans. Ce sera un partenariat public-privé (PPP).

Le montage arrêté est d’injecter ce montant dans une société opérationnelle qui réalisera les différents travaux et opérations. Baptisée Société pour le développement sidérurgique de la Porte Ouest de Charleroi (Sodesic), elle a été créée en juin 2009 et est détenue à 100% par Duferco. Son capital va maintenant être augmenté des apports des deux partenaires, en fonction des besoins.

La contribution de Duferco est constituée d’un apport numéraire de 20 millions d’euros ainsi que des équipements industriels et du bail emphytéotique sur les terrains d’une superficie d’environ 104 hectares, valorisés à 45 millions. "On s’est engagé à investir un montant important dans la reconversion du site et on a l’intention de respecter nos engagements. Il faut maintenant voir les projets qui seront proposés", dit Antonio Gozzi, numéro 2 du groupe Duferco.

"Aujourd’hui, toutes les zones en Wallonie qui ont souffert de la fin des activités sidérurgiques sont traitées directement ou indirectement par la Sogepa. Le site de Clabecq est un exemple de reconversion d’un ancien site sidérurgique qui est en cours de concrétisation. Il faudra relever le pari pour les sites de Duferco à Marchienne-au-Pont et à La Louvière", dit-on à la Sogepa.

La réhabilitation du site de Carsid vise à y accueillir principalement des PME et des espaces de bureaux. À Clabecq, le projet vise à développer sur le site des anciennes forges du logement, mais Duferco attend désormais que soit débloqué le dossier du contournement nord de Tubize.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés