Publicité

200 millions d'économies en Wallonie

©BELGA

Dans le cadre du contrôle budgétaire, le gouvernement wallon accepte un effort de 200 millions d'euros. "Il n'y a pas d'austérité", insiste Paul Magnette. Mais tout n'est pas dit: la Wallonie conteste toujours 140 millions de la somme répercutée par le fédéral. Mercredi, ça va encore chauffer...

La tâche était difficile. Ce mardi, en effet, les autorités wallonnes devaient boucler les lignes budgétaires qu'elles entendent suivre pour rester dans les clous qu'elles s'étaient fixés. Et ce mercredi matin marquera les grandes retrouvailles avec, entre autres, le gouvernement fédéral lors du comité de concertation...

Pour rappel, les nouveaux paramètres communiqués par le Fédéral ont mis 750 millions d'euros de recettes fiscales dans la vue des entités fédérées. Et le feuilleton politico-budgétaire rebondit depuis trois semaines. Rappel: la Flandre a perdu 422 millions; Bruxelles, 105 millions; la Wallonie, 230 millions. La pilule est amère: la Flandre a pesté sec, mais joue le jeu du Fédéral - normal, les majorités sont les mêmes.

Au final, la Wallonie conteste toujours 140 millions d'euros. Elle ira demain en parler au fédéral. De deux choses l'une:

→ le fédéral accepte de prolonger les discussions, voire de plier,
→ le fédéral bloque sur ses positions, aucun accord n'est possible. On serait alors dans un scénario de jamais vu: ce n'est pas la Belgique dans son ensemble qui irait présenter son budget à l'Europe, mais chacun irait de son côté avec son petit dossier...

 

• L'ajustement budgétaire

La Wallonie programme 200 millions d'économies. Plus précisément 206,3 millions d'euros.  A noter que dans les recettes, elle peut compter sur les dividendes (20 millions d'euros) de trois sociétés: la FN, Techspace Aero et la Sonaca.

Au niveau des dépenses qu'on va restreindre, il y a les frais d'avocats: on va les diminuer assez sérieusement. Des investissements vont aussi être reportés.

La Wallonie compte sur 2,5 millions supplémentaires grâce à l'augmentation des taux appliqués sur le traitement des déchets. Ce sont ici des entreprises qui seront touchées, et non des particuliers. Tout au long de l'exercice, on a en effet répété à Namur "pas d'austérité".

A retenir encore, une vente de bois pour 4 millions, et aussi 4,5 millions d'euros récupérés au niveau de la gestion de l'institut de soins psychiatriques Les Marronniers.

A noter qu'il y aura quand même quelques investissements. L'on parle de 15,7 millions d'euros, via les APE (aides à la promotion de l'emploi) notamment.

 

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés