22% des dépenses wallonnes non couvertes par les recettes

©BELGA

Face au risque d'explosion du déficit wallon en 2021, l'opposition cdH appelle le gouvernement Di Rupo à activer plus rapidement les leviers de financement européens.

La crise du Covid coûte et met les budgets publics à rude épreuve. En Région wallonne, ce sont 2 milliards qui ont déjà été dépensés cette année. Il en coûtera encore 788 millions en 2021. C’est ce qui est ressorti du conclave budgétaire du gouvernement wallon (PS-MR-Ecolo), vendredi. Il faudra aussi financer la relance, une fois la crise passée.

La Région wallonne va par exemple mobiliser 1,6 milliard en 2021. Pour financer tout cela, la Wallonie va rogner dans sa trésorerie, emprunter et s’endetter. Un procédé qu’assume le ministre du Budget Jean-Luc Crucke (MR). «Mais lorsque nous reviendrons à une période normale, il faudra arrêter de vivre au-dessus de nos moyens et prendre des mesures structurelles pour un retour à l’équilibre.»

"Lorsque nous reviendrons à une période normale, il faudra arrêter de vivre au-dessus de nos moyens et prendre des mesures structurelles pour un retour à l’équilibre."
Jean-Luc Crucke (MR)
Ministre du Budget en Région wallonne

Entre-temps, et c’est ce qui inquiète l’opposition cdH aujourd’hui, «on arrive à une situation de déficit importante», épingle François Desquesnes, le chef du groupe cdH au Parlement wallon. «C’est la première fois qu’on aura un déficit de 3,8 milliards. Cela signifie que 22% des dépenses wallonnes ne sont pas couvertes par les recettes». Néanmoins lucide face à la situation sanitaire et économique qui se joue aujourd’hui, le député reconnaît qu’il aurait probablement agi de la même façon. «À la place du gouvernement, nous aurions certainement les mêmes chiffres. Ces déficits sont inévitables, mais il faut aussi qu’on se rende compte de la situation. À la fin de l’année, la dette wallonne atteindra 22,9 milliards et elle dépassera les 30 milliards à la fin 2021. 30 milliards, c’est deux fois les recettes de la Région.»

Mieux utiliser les leviers européens

Sans vouloir dramatiser une situation déjà très compliquée, François Desquesnes émet des réserves quant aux prévisions budgétaires «optimistes» du gouvernement pour 2021. «Le gouvernement estime que la crise du Covid va lui faire perdre 225 millions de recettes en 2021 alors qu’on en est déjà à 700 millions de pertes cette année. Le gouvernement sous-estime le coût de la crise en 2021 et cela vaut aussi pour les dépenses liées au Covid.»

"C’est la première fois qu’on aura un déficit de 3,8 milliards. Cela signifie que 22% des dépenses wallonnes ne sont pas couvertes par les recettes."
François Desquesnes
Chef du groupe cdH au Parlement wallon

Au-devant de ce double avertissement, l’opposition humaniste encourage le gouvernement à mieux calquer ses projets aux fonds européens. «La Wallonie doit mieux utiliser les leviers européens. Aujourd’hui, son gouvernement n’en est pas capable. Il y a des moyens européens mis à disposition des Régions comme les fonds Feder, le plan de relance…Pourquoi ne les utilise-t-on pas pour les mesures annoncées par la Wallonie plutôt que d’augmenter l’endettement et de limiter les budgets liés à la crise du Covid l’année prochaine?», achève François Desquesnes.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés