72 métiers en pénurie en Wallonie

©BELGAIMAGE

Le Forem vient de mettre à jour la liste des métiers en pénurie en Wallonie. De boucher à expert de l'audit et du contrôle comptable, on dénombre une centaine de fonctions dont 72 sont en "pénurie" et 28 en situation "critique".

Les métiers en pénurie, c’est l’équivalent de la loi de l’offre et de la demande. Malgré le niveau de chômage qui flirte sous la barre des 200.000 personnes en Wallonie, de nombreuses entreprises n’arrivent pas à embaucher. Le phénomène est particulièrement criant dans une centaine de métiers. "En 2019, 100 fonctions ont été identifiées, parmi lesquelles on retrouve 72 métiers en pénurie de main-d’œuvre", souligne le Forem sur base de la nouvelle liste des fonctions critiques et métiers en pénurie pour la Wallonie. C’est 8 de plus par rapport à il y a un an. On trouve à côté 28 fonctions "critiques".

Par rapport à l’année dernière, 35 nouveaux métiers font leur apparition dans cette liste tandis que 23 métiers en sortent.

Avant de se plonger dans une série d’exemples, il faut peut-être préciser comment un métier tombe dans cette catégorie en pénurie. "Un métier est en pénurie quand moins de 15 demandeurs d’emploi sont disponibles pour 10 offres", explique le Forem.

Les fonctions reprises dans cette liste sont très variées. En voici quelques-unes: chef de service paramédical, vendeur de véhicules automobiles, expert de l’audit et du contrôle comptable et financier, responsable administratif et financier, développeur informatique, ouvrier de voirie, plafonneur, soudeur, mécanicien en génie civil, chauffeur de poids lourd, carreleur, carrossier, boucher, menuisier, chef de chantier, attaché technico-commercial.

Pour réaliser cette liste, le Forem est parti des données issues des offres d’emploi complétées par des informations de ses conseillers aux entreprises. Les analystes du Forem se sont également basés sur la consultation d’experts externes en contact avec les besoins des entreprises. "Par rapport à l’année dernière, 35 nouveaux métiers font leur apparition dans cette liste tandis que 23 métiers en sortent."

Bruxelles cherche enseignants, infirmiers et informaticiens

L'observatoire bruxellois de l'emploi et de la formation, view.brussels, a publié une liste de 100 fonctions critiques en Région bruxelloise. Elle regroupe entre autres les métiers d'enseignant, infirmier, informaticien, juriste ou encore chauffeur de taxi. Cette année, les fonctions de professeur de néerlandais en primaire et d'ouvrier de production spécialisé dans la transformation du caoutchouc s'ajoutent à la liste.

Les métiers de responsable logistique, d'agent de sécurité et d'aide comptable ont par contre disparu par rapport à l'année dernière. Actiris constate néanmoins que ce sont souvent les mêmes fonctions qui reviennent, notamment les professeurs, le personnel soignant, les informaticiens ou encore les ingénieurs. L'Office régional bruxellois de l'Emploi rappelle qu'il propose des formations liées à ces métiers. Des cours de dessinateur industriel, de chimie ou de gestion et comptabilité ont fait leur apparition dans son catalogue cette année. 

Une inspiration pour les étudiants

Pour ces métiers en pénurie, cette mise en lumière a un double intérêt. Cette liste veut d'abord inspirer les futurs étudiants à la veille de leur inscription.

Cette liste permet aussi au Forem d’adapter son offre de formations. "Sur les 273 formations proposées par le Forem, plus de 130 concernent des fonctions critiques. En 2018, 90% des fonctions critiques étaient couvertes par une formation dispensée par le Forem. Elles étaient 82% dans ce cas en 2017. Pour 2019, les membres du comité de gestion du Forem souhaitent que 9.500 personnes puissent être formées à ces métiers". Le Forem rappelle que "se former à un métier en pénurie représente un atout non négligeable dans sa recherche d’emploi, puisque le taux d’insertion moyen à 12 mois pour ces formations pour ces formations est de 73,34%".

Pour encourager les demandeurs d’emploi à se former à l’un de ces métiers, le gouvernement sortant MR-cdH a mis en place un incitant financier de 350 euros.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés