Avec les Russes, Liege airport dans le top 5 européen

©Photo News

Le transporteur russe AirBridgeCargo va faire de Liège son hub européen. Une trentaine de vols par semaine seront rapidement opérés depuis Liège et 400 emplois seront créés. Ce contrat permet à Liege Airport d’intégrer le top 5 des aéroports cargo en Europe à l’horizon 2020.

En attendant l’arrivée du géant chinois de l’e-commerce Alibaba, l’aéroport de Liège continue à tisser sa toile dans le monde du fret aérien. Et après des années de développements soutenus par les pouvoirs publics wallons et plus de 250 millions injectés dans les infrastructures aéroportuaires depuis 2001 pour tenter de faire de cet ancien aéroport militaire une pièce maîtresse dans le fret aérien, Liege Airport décroche la timbale avec l’arrivée des Russes de AirBridgeCargo. "C’est un accord historique car AirBridgeCargo est un des leaders mondiaux dans le domaine du cargo", se réjouit Luc Partoune, le directeur général de Liege Airport qui voit son aéroport se rapprocher du top 5 européen des aéroports cargo avec plus de 700.000 tonnes transportées en 2017. "Grâce à AirBridgeCargo, nous envisageons d’atteindre le million de tonnes d’ici 2020 et d’entrer dans le top 5 européen."

"Grâce à AirBridgeCargo, nous envisageons d’atteindre le million de tonnes d’ici 2020."
Luc Partoune
Directeur général de Liege Airport

Un maillon de l’e-commerce mondial

Pour les non-initiés au monde du cargo aérien, AirBridgeCargo est un des leaders mondiaux du secteur. Ses avions opèrent entre la Russie, l’Asie, l’Europe et l’Amérique du Nord et couvrent plus de 30 destinations dans le monde. Liège sera désormais leur hub européen depuis qu’Amsterdam a signifié aux Russes qu’ils ne pouvaient plus opérer là.

Et un peu à l’image de ce qui se négocie en coulisses avec les Chinois d’Alibaba et leur filiale de fret Cainiao, AirBridgeCargo entend faire de Liège un maillon de sa toile dans le transport des marchandises pour l’e-commerce avec plus de 30 vols opérés chaque semaine depuis Liège. "Notre douane belge, avec ses compétences, séduit les entreprises de l’e-commerce", fait ainsi remarquer Luc Partoune qui ne manque pas de préciser que Liège était en concurrence avec une trentaine d’aéroports en Europe.

"Notre douane belge, avec ses compétences, séduit les entreprises de l’e-commerce."
Luc Partoune
Directeur général de Liege Airport

Selon les termes de l’accord signé mardi soir à Londres et qui porte sur dix années, les autorités aéroportuaires liégeoises vont investir 25 millions d’euros dans la construction d’un hall de 25.000 m² pour les opérations russes. Les installations, qui seront équipées par AirBridgeCargo, seront ensuite louées au nouveau client sur une durée de dix ans pour un montant similaire. La première phase des travaux devrait être terminée en juin 2019. Dans la foulée, la société wallonne des aéroports (Sowaer) va financer de nouvelles infrastructures sur les pistes pour un montant total de 29 millions d’euros. Cette arrivée devrait permettre enfin de créer 400 emplois sur le site.

Présent à Liège pour célébrer cet accord hier, le ministre Jean-Luc Crucke (MR) en charge des infrastructures aéroportuaires, souligne de son côté qu’il s’agit du plus important investissement d’une entreprise russe en Wallonie. "Il y a un pari qui a été fait au niveau des aéroports wallons à l’époque et qui est réussi. Liège ne sera plus considéré comme un aéroport qui se développe mais comme un gros aéroport."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content