Cap sur l'économie circulaire et la fin du plastique en Wallonie

©Belga

Le gouvernement wallon entend inscrire l’ensemble des activités économiques et des entreprises dans un schéma d’économie circulaire.

Parmi les leviers de croissance pointés par l’arc-en-ciel wallon pour régénérer le sud du pays tout en répondant aux défis climatiques, la Wallonie mise sur l’économie circulaire. La déclaration de politique régionale (DPR) est d’ailleurs très volontariste. "La Wallonie fera en sorte que l’ensemble de ses activités économiques s’inscrivent dans une approche d’économie circulaire."

Derrière cette injonction, les négociateurs mettent en avant une série de mesures comme des modes de production bas carbone, une politique zéro déchet, les circuits courts, la sortie de l’obsolescence programmée, l’assainissement des friches industrielles, la réduction planifiée de l’usage des plastiques.

Ce tournant, pour lequel les négociateurs n’ont pas véritablement chiffré d’objectifs quantifiés, va forcément nécessiter une période d’adaptation et d’accompagnement pour les entreprises. "Le gouvernement subsidiera les entreprises pour la réalisation d’un audit ressources et énergie afin d’optimiser les consommations d’énergie et de ressources et définir les mesures à prendre pour entrer en transition vers un modèle circulaire."

Ce basculement touchera aussi les aides financières offertes aux entreprises. Les primes à l’investissement seront, par exemple, conditionnées à une série de critères comme la réduction de l’émission des gaz à effet de serre, la création d’emplois durables ainsi que vers des activités qui favorisent l’économie circulaire. "Les aides seront ciblées, objectives et conditionnées à des résultats mesurables", lit-on.

Pour bénéficier d’une aide financière, une entreprise devra montrer patte blanche.

À côté, PS, MR et Ecolo s’engagent à sortir la Wallonie de la production du plastique à l’horizon 2030. Ce qui nécessitera l’adoption d’un "green deal". Il s’agit en fait de mettre en place une stratégie dans laquelle "les usages du plastique ne pourront être conservés que dans le cas où le plastique reste la seule solution ou la solution la plus durable".

Plus rapidement, "en 2022, les plastiques à usage unique, pour lesquels il existe une alternative, seront bannis en application de la directive européenne". Plus tôt, en 2021, "l’interdiction des sacs plastiques sera élargie aux emballages sous plastique des fruits et légumes".

Ces limitations doivent permettre à la Wallonie "d’atteindre à l’horizon 2027 une diminution de l’incinération des déchets de minimum 50% des niveaux actuels".

Parallèlement, le gouvernement mettra fin aux subsides aux nouveaux investissements dans les installations d’incinération "afin d’inciter et de financer les alternatives écologiques de traitement, notamment une installation de biométhanisation des déchets organiques".

Le gouvernement entend par ailleurs défendre à l’échelon belge "la mise en œuvre d’un système de consigne ou de prime de retour pour les canettes et les bouteilles PET".

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect