Charleroi va injecter 1,5 milliard dans son redéploiement

Avec Xavier Desgain (Ecolo, à gauche), Julie Patte (PS) et Eric Goffart (C+), Paul Magnette a officialisé l’olivier carolo. ©BELGA

L’olivier carolo a présenté ce lundi son programme de majorité pour les six prochaines années. Outre un important volet sur la formation, le bourgmestre entend poursuivre le redéploiement de ville. La métropole carolo veut aussi accélérer la transition énergétique. Les vieux diesels devraient être bannis du centre-ville d’ici 2024.

Après l’impasse pétébiste, le boycott du MR pour le casting de la prochaine majorité communale et l’arrivée des verts, l’olivier carolo prend forme dans la première métropole de Wallonie. PS, C+ (proche du cdH) et Ecolo ont ainsi présenté ce lundi leur programme de majorité pour les six prochaines années.

"On est parvenu à remettre en fonctionnement une administration et à réparer la ville de Charleroi."
Paul Magnette
Bourgmestre de Charleroi

Si l’arrivée des verts dans une coalition dominée par les socialistes ouvre un large chapitre sur la transition énergétique avec l’ambition de faire de Charleroi une ville pilote dans ce domaine, le socialiste Paul Magnette, qui rempilera comme bourgmestre, met surtout en avant la seconde phase du plan de redéploiement de la ville. "Au cours de ces six dernières années, le collège précédent a posé les fondations du projet de redéploiement de Charleroi. On est parvenu à remettre en fonctionnement une administration et à réparer la ville de Charleroi. Nous sommes également parvenus à aller chercher des subsides qui nous permettent de commencer une législature avec d’autres moyens. Nous avons les moyens de nos ambitions."

Coup d’accélérateur pour les PME

Au total, si on additionne l’ensemble des moyens disponibles, les autorités communales devraient injecter près de 1,5 milliard d’euros dans le redéploiement de la ville d’ici à 2024. Dès 2019, c’est notamment le chantier du haut de la ville qui débutera avec la rénovation du palais des expositions et l’arrivée d’un palais des Congrès en vue de créer un pôle événementiel sur Charleroi.

La Wallonie entreprend

Vous entreprenez? Vous avez des idées pour faire bouger les lignes? Rejoignez la communauté des entrepreneurs:

La newsletter hebdomadaire

- Le groupe LinkedIn

Découvrez aussi notre site dédié aux chefs d'entreprise wallons et l'ensemble de nos articles.

Pas très loin de là, la ville entend renforcer l’offre de l’enseignement supérieur via la concrétisation de la Cité des métiers et booster le campus afin de faire de Charleroi une vraie ville universitaire. "On ne redressera Charleroi que si on offre la possibilité aux Carolos de se former. Il s’agit de la difficulté principale quand on compare Charleroi aux autres grandes villes wallonnes." Paul Magnette veut notamment profiter de l’arrivée du constructeur de véhicules électriques chinois Thunder Power sur l’ancien site de Caterpillar pour soutenir les formations dans la filière des véhicules électriques.

Les autorités communales entendent surtout faire de Charleroi une ville "friendly" pour les entrepreneurs. "On s’est trop souvent occupé des grosses structures, des grosses entreprises. Il y a dès lors des entreprises, surtout des PME, qui passent sous nos radars. On doit leur prêter attention. L’administration doit être plus orientée entreprises. Il va être important de former le personnel communal à cet aspect en mettant en réseau les fonctionnaires qui sont en contact avec les entreprises afin de faciliter la vie des entrepreneurs", estime Eric Goffart (C+), qui endossera le poste d’échevin des Entreprises et des Indépendants.

Pour attirer les investisseurs, la ville compte notamment poursuivre quelques chantiers emblématiques comme la reconversion et le désenclavement du site de Carsid "pour accueillir un parc paysager productif, composé essentiellement de PME", ou l’extension du Biopark situé au nord de la ville et qui accueille de nombreuses PME dans le secteur de la biotechnologie. Charleroi va aussi continuer à renforcer le développement de son pôle digital, déjà bien ancré aujourd’hui autour de locomotives comme les entreprises Dream Wallon et Dirty Monitors, ou de l’école de codage Be-Code.

Production et vente d’électricité

Sur le front de la transition écologique, les projets présentés par la nouvelle équipe sont nombreux. La ville entend par exemple créer une société de production et de distribution d’énergie verte sur son territoire. Celle-ci se chargera notamment de stimuler auprès d’acteurs privés et publics des projets de production d’énergie par l’éolien, l’hydraulique, le photovoltaïque ou la biomasse et se chargera dans un deuxième temps de la distribution et de la vente de l’énergie produite sur ces différents sites.

En matière de mobilité, à l’instar de ce qui se fait à Bruxelles, la rénovation des voiries donnera la priorité aux piétons, aux cyclistes et aux transports en commun. La Ville entend par ailleurs instaurer un dimanche sans voiture lors de la semaine de la mobilité. Une zone à très basse émission ou une zone à trafic limité devrait par ailleurs voir le jour à l’horizon 2024. Cette étape est plus que symbolique car à cette date, les moteurs diesel les plus polluants seront bannis du centre-ville de Charleroi.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect