Publicité

Claude Despiegeleer est exclu du PS

©Photo News

La commission de vigilance du parti socialiste a décidé d'écarter l'ex-échevin de la ville de Charleroi suite aux multiples condamnations dont il a fait l'objet, notamment dans l'affaire de "La Carolorégienne".

Le PS, par l'entremise de sa commission de vigilance, a tranché sur le sort de Claude Despiegeleer. L'ancien échevin carolo est exclu du parti. Une décision qui s'explique par les condamnations auxquelles l'élu socialiste a été confronté.

Petit rappel des faits:

→ En 2009, le tribunal correctionnel de Charleroi l'avait condamné à un an de prison dans l'affaire dite de "la chaudière de Carcassonne", une peine qui fut ensuite doublée par la cour d'appel de Mons.

→ Un an plus tard, le 23 juin 2010, le tribunal correctionnel de Charleroi l'avait cette fois condamné à 4 ans de prison et 16.500 euros d'amende dans l'affaire dite de "La Carolorégienne".

→ Enfin, le 31 mars 2016, le même tribunal l'avait condamné par simple déclaration de culpabilité du chef de différentes infractions commises dans le cadre du dossier dit "Ville".

Des faits "d'une extrême gravité"

Ces faits pour lesquels Claude Despiegeleer a été condamné par la justice "sont d'une extrême gravité et constituent au minimum une violation flagrante de l'article 2 de la Charte du militant, qui prévoit que les membres du Parti Socialiste adoptent, en toute circonstance, un comportement intègre et probe, ainsi que de l'article 3 de la Charte du mandataire, selon lequel l'élu offre toutes les garanties d'honnêteté et de probité dans l'exercice de son mandat, dans le but exclusif de servir l'intérêt général", a souligné la commission de vigilance.

Celle-ci a enfin indiqué qu'à cela s'ajoute la circonstance particulière que, seul parmi les personnes condamnées dans le cadre des "affaires de Charleroi", Claude Despiegeleer s'est rendu coupable de faits d'enrichissement personnel dans le dossier dit de "la chaudière de Carcassonne".

Conformément aux statuts du PS, l'ex-échevin pourra demander sa réintégration au parti à l'expiration d'un délai de trois ans à partir de la notification de cette décision.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés