Démanteler Nethys? De nombreuses questions subsistent...

Stéphane Moreau. ©BELGA

La privatisation des actifs concurrentiels de Nethys soulève de multiples questions. On résume.

Quel est le plan sur la table?

Une offre lie aujourd’hui Nethys au fonds américain de private equity Providence sur l’activité télécom (VOO, Be tv). Elle est conditionnée au rachat préalable du câble de Brutélé par Nethys. Les activités assurances (Integrale) seront logées dans un nouveau véhicule privé basé au Luxembourg au sein duquel l’assureur français Apicil est voué à rejoindre la paire Ogeo/Nethys, ce dernier étant minorisé. Dans l’énergie renouvelable, Nethys propose de céder Elicio et ses participations offshore à Ardentia, dont les actionnaires seront François Fornieri et John Cockerill (CMI), avec pour ambition de l’adosser au nouveau pôle de développement énergie mis en place par le géant liégeois.

Les participations dans la presse française ont déjà été cédées à Xavier Niel. Pour L’Avenir, Nethys dispose de trois offres et annonce un accord imminent. Et puis, il y a Win, dépiauté de sa partie "services" logée dans VOO. C’est François Fornieri qui se profile.

©MEDIAFIN

Quid du 25 septembre?

Un conseil d'administration capital se tiendra le 25 septembre prochain chez Enodia. Il s'agira pour les administrateurs de décider ni plus ni moins de l'avenir industriel de la province de Liège.

©Mediafin


Que pensent les communes liégeoises?

 Des communes liégeoises associées dans l'intercommunale Enodia se rassemblent autour d'un bureau d'avocats pour tenter d'obtenir davantage d'informations sur les cessions d'actifs engagées par la filiale privée Nethys, afin de s'assurer que l'argent de ces ventes reviendra bien dans leurs caisses. C'est ce qu'a indiqué sur La Première (RTBF) le bourgmestre d'Olne Cédric Halin, qui fut le lanceur d'alerte du scandale Publifin il y a bientôt trois ans. "Nous n'avons actuellement aucune garantie que l'argent va remonter dans les caisses des communes" via un dividende exceptionnel d'Enodia, affirme-t-il.

Fabian Culot, administrateur MR d'Enodia et ex-député wallon, estimait que les communes sortiraient gagnantes de la vente des actifs. "On comparera demain le capital investi par rapport au retour garanti si la cession des actifs intervient, et je pense que l'on constatera que personne n'aura perdu un euro", a-t-il dit.

Qui mettra la main sur Voo?

©BELGA

Nethys entend vendre la marque Voo à un fonds de capital-investissement américain. Providence est l'un des plus gros fonds actifs dans l'industrie des télécoms et des médias. Mais l'accord avec la société américaine est conditionné à la conclusion du rachat de l'intercommunale Brutélé par Enodia avant le 24 octobre. Mais le CA de Brutélé freine (lire point suivant)

Brutélé suspend les négociations avec Enodia. La suite?

Le conseil d'administration de Brutélé suspend les négociations avec la maison-mère de Nethys dans l'objectif de lui céder les parts de Voo que détiennent les 30 communes associées. Certains actionnaires bruxellois de l’intercommunale Brutélé ont remis la vente de leurs actifs en question, faute d’informations sur l’accord passé avec le fonds d’investissement Providence. La date butoir du 24 octobre n'est pas tenable, selon Didier Gosuin, bourgmestre d’Auderghem, autre commune actionnaire.

Quel avenir pour Liege Airport?

©BELGA

Les actionnaires d'Enodia devraient décrocher le jackpot après la vente de VOO. Liege Airport pourrait en profiter. Que feront les actionnaires d’Enodia de tout leur argent s’ils décrochent la timbale? Deux options s’offriront à eux.

Et Stéphane Moreau?

Une fois la privatisation des activités concurrentielles terminée, le CEO de Nethys recevra son C4, comme le reste du management actuel. Mais, Stéphane Moreau n'a pas trop de mouron à se faire étant donné qu'il sera recasé chez Ardentia.

Quels moyens financiers pour Fornieri?

©LAURIE DIEFFEMBACQ

François Fornieri jouera un rôle clé dans les cessions prévues par Nethys, puisqu’il reprendra Win via Ardentia Tech et Elicio avec le groupe John Cockerill via Ardentia Holding. Avec quel argent?

Quelles pistes pour les Editions de L'Avenir?

C’est officiel, le pôle presse de Nethys est désormais à vendre. Rossel et IPM sont à l’affût, le groupe N4 au taquet.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect