live

Des attentats "d'envergure et imminents" ont été déjoués

©EPA

Selon le parquet fédéral, les personnes neutralisées à Verviers "s'apprêtaient à commettre des attentats terroristes d'envergure et ce de manière imminente". Ce qui a motivé la police à déployer les grands moyens. L'OCAM a relevé le niveau de la menace de 2 à 3.

9h33: Les cours, suspendus vendredi dans les plus importantes écoles juives de Bruxelles et d'Anvers à la suite de la hausse de la menace terroriste, reprendront lundi, a affirmé le président du Comité de Coordination des Organisations juives de Belgique (CCOJB) Maurice Sosnowski à l'agence Belga. Des crèches sont également fermées ce vendredi.

8h30: "Les opérations sont terminées sur le terrain. On exploite maintenant les données. On verra du côté de la police et des autorités judiciaires s'il y a d'autres initiatives à prendre", a déclaré Didier Reynders sur la chaîne française i-Télé.

7h:  La rue de la Colline de Verviers, où l'assaut des forces de l'ordre a été donné jeudi vers 17h45, est toujours bloquée par les hommes de la police fédérale. Des barrières Nadar ont été installées à chaque bout de la rue.   Le dispositif de sécurité a par ailleurs été allégé puisque les riverains peuvent désormais quitter le périmètre ou y entrer après une vérification de leur identité.
Tous les bus circulent normalement à Verviers, a fait savoir vendredi matin la porte-parole du Tec Liège-Verviers.

22h50: Les forces de police quittent la chaussée de Ninove à Molenbeek.

22h30: L'Organe de coordination pour l'analyse de la menace (OCAM) a relevé le niveau d'alerte pour la protection des policiers à un niveau de trois (sur une échelle de quatre), a annoncé le parquet fédéral jeudi soir. Des mesures ont immédiatement été prises par les chefs de corps sur le terrain. La plupart des commissariats bruxellois ont été fermés. Ils n'ont pas été évacués mais les portes d'accès ont été bouclées. "Le commissariat reste ouvert à la population mais le sas d'accès n'est plus accessible immédiatement. Il faut désormais sonner pour accéder aux locaux", a expliqué à Belga Vincent De Wolf, le bourgmestre d'Etterbeek. Des barrières nadar seront installées "en carré" devant le commissariat pour éviter tout stationnement d'un véhicule et le niveau d'armement des policiers a été modifié, a-t-il encore remarqué. Les effectifs qui patrouillent sont doublés mais les policiers qui circulaient seuls, comme ceux de la brigade canine ou les cyclistes, ont été priés de rentrer au commissariat. "Ces mesures ont été décidées en concertation avec le commissaire de la zone. Les chefs de corps prennent eux même les décisions qui s'imposent pour renforcer la protection des policiers", a conclu le bourgmestre d'Etterbeek.

22h25: L'opération menée par la police fédérale à Verviers jeudi soir a pris fin, a déclaré Marcel Simonis, le chef de corps de la zone Vesdre. Les descentes sur le terrain se poursuivent néanmoins, a-t-il ajouté. Le chef de corps a confirmé à son tour, après le parquet fédéral, le bilan de deux morts et d'un blessé parmi les djihadistes. Il a précisé que des mesures de sécurité seront maintenues, voire accrues, tandis que de nouvelles mesures seront prises. Plus tôt dans la soirée, les policiers étaient intervenus dans une habitation de la rue du Palais, probablement pour une perquisition. Interrogée sur place par l'agence Belga, la députée fédérale Vanessa Matz (cdH), a précisé que l'action de la police était uniquement fondée sur des écoutes téléphoniques. Des opérations sont en revanche toujours en cours à Bruxelles, selon le Parquet fédéral. Il n'est cependant pas question d'assaut à Anderlecht, contrairement à ce qu'ont indiqué certains médias, a précisé le Parquet fédéral. De son côté, le bourgmestre d'Anderlecht Eric Tomas a confirmé qu'il n'y avait eu ni assaut ni fusillade sur le territoire de sa commune. Selon lui, il y a par contre eu une perquisition, menée par la police fédérale, dans un immeuble située rue Lieutenant Liedl mais celle-ci n'a rien donné, a-t-il précisé. Le Premier ministre Charles Michel, le ministre de l'Intérieur Jan Jambon et le ministre de la Justice Koen Geens sont réunis jeudi soir avec les services de sécurité, a-t-on appris par ailleurs.

21h25: Des perquisitions ont lieu en ce moment du côté de la chaussée de Ninove à Molenbeek.

21h20: Ce n'est pas fini: intervention de policiers armés dans une habitation située rue du Palais à Verviers, à proximité du premier lieu d'assaut. La police ne donnait aucune information quant à la nature de l'intervention.

21h05: Le tunnel Cinquantenaire à Bruxelles a été fermé par la police.

20h55: Aucun lien n'a été établi ni avec les événements survenus en France, ni avec le Carolo arrêté pour ses rapports avec Amedy Coulibaly. La VRT indique que l'enquête à Verviers a débuté il y a deux semaines, avant les attentats parisiens. Il semble cependant certain que l'intention des terroristes établis en Belgique prenait en compte la survenance des attentats à Paris.

20h35: L'enquête du parquet fédéral avait débuté avant les attentats de Paris.

20h30: Il est provisoirement interdit aux policiers de Molenbeek de patrouiller à pied. Ils doivent circuler en voiture, de préférence à deux voitures.

20h25: Parquet fédéral: Les suspects de Verviers, dont certains revenaient de Syrie, "s'apprêtaient à commettre des attentats terroristes d'envergure et ce de manière imminente". Les suspects ont tiré pendant de longues minutes avec des armes de guerre et des armes de poing. Le bilan est de deux morts et un blessé grave. Aucun policier et aucun civil n'a été blessé. Suite à cela, l'OCAM a décidé de relever le niveau d'alerte de 2 à 3 sur l'ensemble du territoire (sur une échelle de 4). Une autre conférence de presse aura lieu ce vendredi à 11h00."

20h20: Les personnes abattues à Verviers auraient fourni les armes qui ont servi aux attentats de Paris la semaine dernière.

20h15: L'Organe de coordination pour l'analyse de la menace (OCAM) procède jeudi à la réévaluation du niveau de vigilance dans le pays à la suite des actions anti-terroristes menées à Verviers et dans d'autres communes, a annoncé Peter Mertens, du Centre de crise du SPF Intérieur. Le représentant du centre n'a cependant pas pu indiquer si le niveau de vigilance avait été relevé. Le niveau de vigilance est actuellement de 2 sur une échelle qui en compte 4.

20h07: L'homme armé d'origine africaine qui criait des phrases religieuses en arabe et en français dans la station de métro Ribaucourt, à Molenbeek-Saint-Jean, a été interpellé jeudi soir, a-t-on appris de source policière. Sa présence dans la station avait été signalée plus tôt dans la journée par des témoins. Une enquête judiciaire va être ouverte. La police fédérale a reçu un appel peu après 16h00 lui signalant la présence d'un homme armé dans la station de métro Ribaucourt à Molenbeek-Saint-Jean, qui criait des phrases religieuses en arabe et en français. Des agents de la police fédérale et de la zone de police Ouest (Jette, Koekelberg, Ganshoren, Berchem-Sainte-Agathe, Molenbeek-Saint-Jean) se sont aussitôt rendus sur place mais l'homme avait déjà quitté les lieux et n'a pas pu être interpellé. Il a finalement été appréhendé plus tard dans la soirée. Les témoins de la scène vont être auditionnés et les images de vidéosurveillance de la station seront analysées.

20h00: Chafiq Oussar, imam de la mosquée Assahaba à Verviers, reconnait la force des réseaux sociaux pour enrôler les jeunes: "Il est très difficile de lutter contre ce genre de choses mais nous y travaillons via les prêches du vendredi, les discours et autres conférences que nous organisons. Nos moyens sont cependant limités."

19h42: La bourgmestre de Molenbeek Françoise Schepmans indique qu'un quartier de Molenbeek est actuellement entièrement bouclé en raison d'une opération policière.

19h38: L'OCAM pourrait relever le niveau d'alerte en Belgique de 2 à 3.

19h30: Le bourgmestre de Verviers confirme 3 morts parmi les djihadistes. Ce sont des jeunes revenus de Syrie. Ils étaient sous écoute policière.

#Verviers - Personne ne veut communiquer avant la conférence de presse de 20H, un spécialiste dit: "Non!! C'est chaud, chaud, chaud..."— Damien Roulette (@daroulette) 15 Janvier 2015

19h15: Un homme armé d'origine africaine qui criait des phrases religieuses en arabe et en français, a été signalé jeudi après-midi par des témoins dans la station de métro Ribaucourt, à Molenbeek. Il n'a pas pu être appréhendé. Une enquête judiciaire va être ouverte, a indiqué jeudi la police fédérale. La police fédérale a reçu un appel peu après 16h00 lui signalant la présence d'un homme armé dans la station de métro Ribaucourt à Molenbeek, qui criait des phrases religieuses en arabe et en français. Des agents de la police fédérale et de la zone de police Ouest (Jette, Koekelberg, Ganshoren, Berchem-Sainte-Agathe, Molenbeek-Saint-Jean) se sont aussitôt rendus sur place mais l'homme avait déjà quitté les lieux et n'a pas pu être interpellé. Les témoins de la scène vont être auditionnés et les images de vidéosurveillance de la station vont être analysées.

19h12: Les 3 morts de Verviers venaient de rentrer de Syrie et avaient immédiatement été mis sur écoute. Ils semblaient prêts à passer à l'action rapidement.

19h10: Outre l'opération Verviers, d'autres actions policières ont été menées à Bruxelles-viille, Schaerbeek et Molenbeek.

19h00: Il s'agirait de trois individus surveillés qui venaient de rentrer de Syrie. L'assaut a été donné par les forces d'intervention de la police fédérale vers 17H45, ont constaté plusieurs témoins sur les lieux. Des policiers sont intervenus dans l'habitation pendant que des tireurs se trouvaient à l'extérieur et surveillaient les toits des maisons. Des coups de feu ainsi que au moins trois explosions ont été entendus. Le quartier de la gare a été bouclé et des ambulances sont sur place. Les riverains n'ont pas été évacués mais ont été invités à se calfeutrer dans leur habitation. Des perquisitions ont également été menées en Région bruxelloise.

©EPA

18h50: Le parquet annonce que deux personnes sont décédées.

18h40: Le parquet fédéral a mené une action de grande envergure en plusieurs endroits en Belgique. L'opération vise des combattants en provenance de Syrie. A Verviers, les faits se sont déroulés à un carrefour dans le quartier de la gare. Selon des sources bien informées, il s’agit d’une action très bien coordonnée menée sous l’autorité du parquet fédéral. Tous les services compétents ont très efficacement collaboré.

18h30: Une opération de police liée au terrorisme s'est déroulée jeudi à proximité du centre-ville de Verviers, indique le parquet fédéral. Il pourrait y avoir plusieurs victimes, ce que ne confirme pas le parquet.

La rue des Ecoles et du Palais notamment ont été fermées à la circulation, précise la police locale. Des ambulances sont sur place.

L'intervention était toujours en cours jeudi en début de soirée. Une conférence de presse est prévue à 20h au parquet fédéral à Bruxelles.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés