Elio Di Rupo appelle à "sortir des sentiers battus"

©BELGA

Pour son futur plan de relance, le ministre-président wallon veut bousculer les croyances et appelle ses citoyens à formuler des idées.

Coup d’envoi de la consultation citoyenne en Wallonie ce lundi. Pendant les 5 prochaines semaines, le gouvernement wallon va prendre le pouls de la population et récolter ses aspirations. Derrière cette vaste opération, l’objectif, comme l’explique Elio Di Rupo, le ministre-président de la Région wallonne, est d’alimenter en idées le plan de relance de la Wallonie post-Covid. À cette occasion, Elio Di Rupo a tenu à lancer un appel à la responsabilisation de tout un chacun. "Nous sommes à un moment charnière pour la Wallonie", pointe le ministre-président socialiste en faisant référence à la situation de crise que traverse la Région. "En Wallonie, peut-être plus qu’ailleurs, notre situation socio-économique est difficile et, avec le Covid, elle va se dégrader à cause des nombreuses faillites qui s’annoncent", prévient-il tout en s’inquiétant de la situation de pauvreté qui touche de plus en plus de monde. "On compte sur notre territoire un peu plus d’un cinquième de la population qui se trouve dans un risque de pauvreté sévère."

"En Wallonie, peut-être plus qu’ailleurs, notre situation socio-économique est difficile et, avec le Covid, elle va se dégrader à cause des nombreuses faillites qui s’annoncent."
Elio Di Rupo (PS)
Ministre-président de la Région wallonne

500 millions

Pour surmonter ce tableau socio-économique peu réjouissant, le gouvernement wallon PS-MR-Ecolo a présenté il y a plusieurs mois les bases d’un vaste plan de relance baptisé Get Up Wallonia. Cette relance s’articulera tout au long de la législature autour d’une série d’axes destinés à relancer la machine économique tout en misant sur le développement d’un emploi durable et un cadre environnemental respectueux. Voilà pour les grandes lignes. À ce jour, la Wallonie a décidé d’y injecter 500 millions.

20
pour cent
Selon le ministre-président, un peu plus d'un cinquième de la population wallonne risque de se retrouver dans une pauvreté sévère.

Ce plan reste cependant à construire et c’est tout le sens de la démarche que veut initier Elio Di Rupo à travers cette consultation. "Il faut d’urgence éveiller les consciences, dire la vérité aux citoyens et tenter une mobilisation générale", insiste le Premier wallon. La pression de certains lobbyings ces dernières semaines de confinement fait pourtant dire à Elio Di Rupo que "ce n’est pas gagné. Il y a encore du travail à faire".

"Il faut d’urgence éveiller les consciences, dire la vérité aux citoyens et tenter une mobilisation générale."
Elio Di Rupo (PS)
Ministre-président de la Région wallonne

Débat d’idées

Concrètement, et pendant 5 semaines, "chaque personne est appelée à participer et à formuler ses propres propositions pour ériger la Wallonie de demain". Pour y participer, deux possibilités: via la plateforme mawallonie.be ou en remplissant un questionnaire disponible dans les administrations communales et les espaces Wallonie. En ligne, les participants pourront soit partager des idées avec d’autres, ou alors donner leur avis à travers une enquête. L’analyse des idées se fera ensuite par hiérarchisation et consensus/dissensus.

Cette démarche n’est évidemment pas la seule destinée à alimenter le futur plan de relance. Si le gouvernement attend une mobilisation d’idées des citoyens, il a aussi lancé trois groupes de travail qui rassemblent notamment des acteurs de terrain appelés à plancher sur des propositions de mesures autour de trois thématiques : l’économie, l’emploi et la santé, et enfin l’environnement. Un consortium de consultants a aussi été engagé pour réaliser une comparaison de la situation de la Wallonie avec la Flandre, la Rhénanie du Nord-Westphalie, l’Occitanie, le Pays basque, le Limbourg néerlandais, l’Östra Sverige (région suédoise proche de Stockholm).

Être disruptif

En bout de course, un conseil stratégique composé de professeurs d’universités et chapeauté par l’économiste Mathias Dewatripont est appelé à faire la synthèse. "Il aura pour mission de proposer une vision globale et d’assurer la cohérence des propositions formulées par les task forces et les citoyens", résume Elio Di Rupo.

"On doit sortir des sentiers battus. C’est le défi le plus difficile. Il est difficile de formuler des propositions de rupture."
Elio Di Rupo (PS)
Ministre-Président de la Région wallonne

Une dernière chose. Ce plan de relance devra bousculer les croyances pour réussir. Un pari difficile. "On doit sortir des sentiers battus. C’est le défi le plus difficile. Il est difficile de formuler des propositions de rupture."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés