Publicité

Faute d'accord politique, le tarif prosumer entre en vigueur aujourd'hui

Le report de quatre mois du tarif prosumer n'aura pas lieu.

Après des semaines de discussions, le gouvernement wallon n'est pas parvenu à un accord concernant le report du tarif prosumer. Il entrera donc en application ce vendredi 1er mai, confirme la Cwape.

"C'est la guerre". Ces mots, entendus en coulisses, donnent une idée de l'ambiance qui aura régi les discussions du gouvernement wallon concernant le fameux tarif prosumer. Celui-ci, par lequel les propriétaires de panneaux photovoltaïques sont invités à participer aux frais de réseau et dont on attendait un report de quatre mois minimum, ne sera finalement pas reporté et entrera en application à partir de ce vendredi 1er mai. Un constat que tient à tempérer le président du MR, Georges-Louis Bouchez: "les gestionnaires de réseaux de distribution (GRD) ont entre les 10 et 15 mai pour inclure la taxe prosumer dans leurs tarifs. Entre-temps, un arrêté ministériel peut l'empêcher."

La Cwape, le régulateur du secteur énergétique, confirme pourtant bien cette entrée en vigueur au 1er mai. Puisque l'arrêté du 31 décembre 2019 n' a pas été prolongé, le tarif, qui avait été mis en veilleuse, est d'application. Nous en avons informé les gestionnaires de réseau par e-mail ce vendredi" précise Stéphane Renier, le président de la Cwape.

60 millions
d'euros
Le tarif prosumer est censé faire économiser 60 millions d'euros aux consommateurs ne disposant pas de panneaux photovoltaïques.

Le problème, nous glisse-t-on en coulisses, c'est la gourmandise du MR. En effet, promesse électorale des libéraux à l'aube de la formation du gouvernement wallon, le report de cinq ans du tarif avait été inscrit dans la déclaration de formation de celui-ci, avant d'être refusé par la Cwape, le régulateur wallon de l'énergie, soit l'autorité décisionnelle en la matière. Le conseil d'Etat avait ensuite confirmé, enterrant pour de bon ce report.

Ecolo vs MR

Face à ce constat d'échec, le ministre wallon de l'Energie, Philippe Henry (Ecolo), avait mis une proposition sur la table, à mi-chemin entre les promesses de campagne du MR et la volonté d'équité entre propriétaires de panneaux photovoltaïques et tous les autres prônée par la Cwape. L'idée, "compenser" la taxe en offrant une prime additionnelle de 400 euros aux prosumers qui décideraient d'installer des systèmes de domotique et de pilotage afin de contrôler leur consommation, en plus de l'installation des compteurs double-flux – c'est-à-dire capables de mesurer précisément l'électricité prélevée et injectée au réseau - et de la garantie de revente de l'excédent d'électricité produite aux gestionnaires des réseaux de distribution (GRD).

"Ecolo part du principe que les gens doivent payer une partie du tarif et, ça, nous ne l'acceptons pas."
Georges-Louis Bouchez
Président du MR

Sauf que cette compensation, le MR la juge insuffisante, au risque de ne rien obtenir du tout. "Ecolo part du principe que les gens doivent payer une partie du tarif et, ça, nous ne l'acceptons pas", tonne encore Georges-Louis Bouchez. D'après une source proche du dossier, le MR exige une compensation à hauteur de 100% de la taxe et la proposition du ministre Henry n'y correspond pas. Une raison suffisante pour bloquer le report de quatre mois du tarif, pourtant accepté par la Cwape en l'échange d'une proposition concrète? Visiblement, oui.

A l'heure actuelle, seul un arrêté du gouvernement publié avant minuit ce jeudi pourrait empêcher l'application immédiate du tarif. Alors qu'il nous revient que le dossier est revenu entre les mains des différents présidents de partis, il apparaît tout de même peu probable qu'un accord soit trouvé avant l'ultime deadline, en cette veille de jour férié. En attendant, le dossier prosumer, véritable boule puante depuis l'entrée en fonction de ce jeune gouvernement, semble mettre à mal la collaboration entre les partis, au point que certains n'hésitent pas à parler d'un gouvernement wallon en véritable crise. Un bien triste constat alors que le pays appelle à l'unité en ces temps exceptionnels.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés