Gilles Samyn appelé en renfort à l'aéroport de Charleroi

©Photo News

L'ancien bras droit d'Albert Frère va diriger un groupe d'experts chargé de repenser la stratégie de l'aéroport carolo. Il devrait accéder à la présidence d'ici quelques mois.

Les grandes manœuvres ont débuté à Brussels South Charleroi airport (BSCA), l’aéroport de Charleroi. Elles étaient attendues depuis le mécontentement exprimé officiellement par le gouvernement wallon, principal actionnaire, face aux réponses jugées «insatisfaisantes et peu rassurantes», apportées par le management de BSCA pour affronter les turbulences de la crise.

Rupture de confiance

"Le gouvernement wallon manque à ce jour d’une stratégique forte, innovante et financièrement équilibrée pour garantir un futur serein à l’aéroport."
Jean-Luc Crucke (MR)
Ministre en charge des Aéroports

Chargé de la politique aéroportuaire, le libéral Jean-Luc Crucke n’a jamais caché son inquiétude face à l’avenir de l’aéroport qu’il qualifie pourtant de success story wallonne avec 2.000 emplois directs, 6.000 emplois indirects et 25% de parts de marché au niveau du trafic passagers belge en 2019. «Avant même la crise sanitaire que nous connaissons actuellement, l’aéroport faisait face à deux défis majeurs: un risque commercial avec un manque de diversité dans la base de clients et un risque financier avec une situation dans le rouge. Cette situation est bien entendu aggravée depuis plusieurs mois par les conséquences de la crise du Covid-19. L’ampleur des réponses à apporter est énorme et le gouvernement wallon manque à ce jour d’une stratégique forte, innovante et financièrement équilibrée pour garantir un futur serein à l’aéroport».

Le problème est là, entre l’actionnaire public et le CEO Philippe Verdonck, la confiance a disparu. Cette rupture laissait forcément présager des changements imminents au niveau des structures afin d’encadrer une direction que le gouvernement estime «désarmée» face à l’ampleur de la crise que traverse l’aéroport et une situation financière qui glisse dans le rouge. «La perte de BSCA pour l’exercice 2020 est estimée à l’heure actuelle à 30 millions, tandis que selon les prévisions, la société devrait rencontrer des problèmes de trésorerie dès le premier trimestre 2021», rappelle le ministre.

"La perte de BSCA pour l’exercice 2020 est estimée à l’heure actuelle à 30 millions."
Jean-Luc Crucke (MR)
Ministre en charge des Aéroports

Un nouvel homme fort

Si on ne parle pas de désaveu, la désignation de six experts par le gouvernement pour travailler sur la stratégie de l’aéroport sonne comme un rappel à l’ordre. Ce groupe de "travail stratégique" va regrouper des noms bien connus du monde de l’entreprise et de l’aérien avec, par exemple, l'arrivée de Gilles Samyn.

Ancien bras droit d’Albert Frère à la CNP, Gilles Samyn présidera ce groupe de travail. Il est également désigné administrateur indépendant au sein du conseil d’administration de BSCA en remplacement de Thomas Dermine (PS), récemment parti au Fédéral comme secrétaire d’État.

Nouvel homme fort de l’aéroport, Gilles Samyn devrait rapidement accéder à la présidence du conseil d’administration de BSCA. Sa nomination pourrait intervenir lors du renouvellement d’une partie des mandats d’administrateurs dans le courant du premier semestre 2021. En coulisses, on explique que cette désignation «apolitique» à la présidence de BSCA, et alors que le poste aurait dû revenir à Ecolo suite à un accord entre présidents de partis au moment de la formation du gouvernement wallon, se justifie par l’expérience financière de Gilles Samyn.

L'arrivée d'experts

Aux côtés de Gilles Samyn, le groupe de travail sera composé de Stéphane Burton (administrateur à Liege Airport et CEO de Sabena Aerospace, Amaury Caprasse (chef de cabinet de Thomas Dermine et nouveau patron du centre d’études du PS), Jean-Jacques Cloquet (ancien CEO de BSC et administrateur à l’aéroport), Géraldine Desille (administratrice à l’aéroport) et Bernard Gustin (ancien patron de Brussels Airline).

Stéphane Burton, déjà administrateur à Liege Airport, pourrait se voir confier un mandat d’administrateur à BSCA.

Dernier détail à préciser concernant toutes ces arrivées, Stéphane Burton, déjà administrateur à Liege Airport, pourrait se voir confier un mandat d’administrateur à BSCA. Cette nomination laisse à penser que le gouvernement cherche à lancer des synergies entre les deux sociétés, BSCA et Liege Airport.

Dans l’immédiat, les experts ont reçu deux missions urgentes: «clarifier les intentions de l’actionnaire privé en vue de pouvoir initier toute mesure nécessaire au redéploiement de l’aéroport et conseiller le gouvernement par rapport à la stratégie à court, moyen et long termes à mettre en œuvre afin d’assurer la pérennité et le développement de l’aéroport.»

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés