Industrie et santé, les secteurs qui proposent le plus de jobs aux jeunes Wallons

Quelque 11.500 offres pour les jeunes diplômés sont disponibles en Wallonie. ©BELGAIMAGE

Les secteurs de l'industrie et de la santé sont ceux qui proposent actuellement le plus d'offres d'emploi aux jeunes qui débarquent sur le marché du travail en Wallonie.

Malgré la crise du coronavirus, des entreprises continuent de recruter du personnel. Certes, les offres sont moins nombreuses que l'année dernière, mais des opportunités persistent.  Pour ceux qui débarquent sur le marché du travail, plus de 11.500 jobs sont aujourd'hui à pourvoir en Wallonie.

Parmi les 20.000 jeunes qui s'inscriront cet été au Forem, beaucoup restent cependant inquiets. Á raison... Avec l'épidémie de Covid-19, dégoter un contrat sera pour certains plus complexe que par le passé.

"Parmi les 41.606 postes à pourvoir actuellement sur le site du Forem, 11.543 offres d'emploi n'exigent aucune expérience."
Forem
Office wallon de la formation et de l'emploi

A l'office wallon de la formation et de l'emploi, on constate bien une diminution globale des offres ces derniers mois, mais on préfère rester positif: "Parmi les 41.606 postes à pourvoir actuellement sur le site du Forem, 11.543 n'exigent aucune expérience, ce qui représente de véritables opportunités pour les jeunes qui sortent des études".

Un an auparavant, sur quelque 56.000 offres, 15.000 ne requerraient pas d'expérience. La baisse des opportunités pour les jeunes diplômés dépasserait donc les 20%.

Industrie, santé, commerce

A l'instar du Forem, essayons d'être positifs et penchons-nous plutôt sur le verre à moitié plein. En termes sectoriels, c'est dans l'industrie que les offres pour les personnes sans expérience sont les plus nombreuses, avec 1.410 postes à pourvoir. Suivent les secteurs de la santé et de l'action sociale (1.391 postes), du commerce (1094 postes), des services B2B et immobilier (871 postes), de la construction (802 postes) et enfin de l'agriculture (694 postes).

1.410
Emplois
Dans le secteur de l'industrie, 1.410 offres d'emploi n'exigent aucune expérience.

En se penchant sur les métiers les plus recherchés, on constate que les infirmiers restent une denrée rare. A l'heure actuelle, 509 d'entre eux sont demandés en Wallonie. Les manœuvres en construction (255 postes), les aides-soignants (239), les chauffeurs de poids lourds (221) et les électromécaniciens de maintenance (206) sont les autres fonctions plébiscitées.

Ce n'est pas un scoop, les profils les plus demandés sans exigence d'expérience font partie des métiers en pénurie ou des fonctions critiques. Le Forem en profite pour rappeler qu'il propose des formations permettant de s’orienter vers ces emplois.

Et à Bruxelles? Si des statistiques concernant les offres ne requérant aucune expérience n'étaient pas disponibles dans l'immédiat, Actiris observe que les secteurs de l'horeca, du commerce et de l'intérim qui engagent en général des proportions plus importantes de jeunes, sont aujourd'hui particulièrement touchés par la crise. Conséquence: les recrutements y sont ralentis.

Le diplôme, un atout incontestable

Que ce soit dans la capitale ou en Région wallonne, les titulaires d'un diplôme disposent d'un atout. En effet, si l'expérience n'est pas exigée pour accéder à certains métiers, les qualifications le sont beaucoup plus souvent.

En Wallonie, les jeunes qui enregistrent le meilleur taux d'insertion dans un délai de six mois ont suivi des études de niveau bachelier (79%), de l'enseignement technique et professionnel complémentaire (plus de 70%), en alternance (69%) et de niveau master (66%).

A Bruxelles, ce sont les titulaires de baccalauréat (77,5%) et de master (75%) qui ont le plus de chances de trouver un emploi rapidement. Environ la moitié des jeunes diplômés du secondaire  décrochent, quant à eux, un travail dans l'année. Pour ceux qui n'ont pas de diplôme, ils ne sont plus qu'un tiers à obtenir un job dans les douze mois.

Les filières les plus porteuses dans la capitale? Celles liées aux soins de santé, à la puériculture, au secteur social ou encore à la pédagogie.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés