Publicité
Publicité

Intempéries: le canal Albert a sauvé Liège

Comme on le sait, le barrage de Monsin s'est retrouvé surchargé. Et c'est le canal Albert qui est venu à la rescousse. ©BELGA

Toutes les solutions ont été envisagées, dont une destruction partielle du barrage de Monsin. Mais c'est finalement le canal Albert qui a absorbé une partie du trop-plein.

Une série de quartiers, à Liège, ont été épargnés grâce au canal Albert. Comme on sait, le barrage de Monsin, qui régule les eaux de la Meuse juste en aval de Liège, s’est retrouvé surchargé. "Nous avons eu, au pic, un débit de 3.300 mètres cubes par seconde en amont de Monsin", indique Sarah Pierre, porte parole du SPW mobilité et infrastructures. Soit beaucoup plus que ce que le barrage, dont deux pertuis sur six seulement étaient en fonctionnement à cause d’importants travaux, pouvait absorber.

"Toutes les solutions ont été envisagées pour éviter les inondations, dont une destruction partielle du pont-barrage", poursuit Sarah Pierre. Finalement, il a été décidé, pour soulager le barrage, d'ouvrir les vannes du canal Albert. Ses eaux, dont la hauteur fluctuait entre 1 et 1,2 mètre les jours précédents, ont grimpé jusqu'à 2,12 mètres jeudi soir. Cela a permis de limiter les débordements en amont, et donc d'éviter le pire à Liège. La centrale hydroélectrique de Luminus à Moncin est également venue à la rescousse, en continuant à turbiner pour évacuer les eaux.

Par contre, à Vivegnis, Hermalle, Haccourt, Lixhe ou Oupeye, on a eu peur. De nombreuses habitations se trouvent en effet en-dessous du niveau du canal, et risquaient de se retrouver inondées en cas de débordement ou de rupture des berges. Des milliers de personnes ont donc été évacuées préventivement dans les communes concernées.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés