Jambes va accueillir un nouveau quartier dédié à la mobilité douce

Piétons et cyclistes auront la part belle en intérieur d'îlot. ©Atelier de l'Arbre d'Or + Assar Architects

C’est un nouveau village qui sortira de terre d’ici deux ans à l'entrée de Jambes, face au Carrefour. Ce programme d’envergure comprenant 350 logements, des commerces de proximité et une école était présenté aux riverains ce mercredi soir.

Deux bureaux d’architectes – l’Atelier de l’Arbre d’Or et Assar – ont planché de concert sur ce projet ambitieux. Il est porté par la jeune équipe d’Artone pour le compte de Thomas & Piron Bâtiment, agissant comme maître d’ouvrage et, bien sûr, constructeur et commercialisateur.

80
millions €
C'est le budget global du projet mixte porté par Thomas & Piron Bâtiment

Au vu de l’importance de ce chantier lancé non loin du siège social de Wierde et budgété à hauteur de 80 millions d’euros, on comprend que le promoteur immobilier wallon se soit entouré d’une solide équipe pluridisciplinaire. A terme, le nouveau quartier urbain, logé rue d’Enhaive à Jambes sur un terrain de 4 hectares, offrira pas moins de 350 logements concentrés sur 11 immeubles de hauteur variable (rez +2 à rez+7) répartis dans un parc verduré situé au carrefour formé par avenues Prince de Liège et du Luxembourg (N4), juste en face du Carrefour. 

Parc d’Enhaive

Espaces verts publics et jardins privés seront délimités par de nouveaux sentiers à mobilité douce. ©Atelier de l'Arbre d'Or + Assar Architects

Présenté ce mercredi 16 septembre en soirée à la population locale, ce que les concepteurs appellent un « parc habité » fait sens à cet endroit stratégique, proche d'importants axes routiers et du centre-ville. Reste à voir si la densité et les circulations prévues en bordure de la chapelle d’Enhaive passeront la rampe auprès des habitants. 

Ecole bienvenue

Chez Artone et Thomas & Piron, on dit vouloir ancrer le projet résidentiel dans le quartier existant, sans le dénaturer. Outre les implantations et circulations douces prévues tous azimuts autour de trois poches résidentielles distinctes prévues, on a également mis au programme des commerces de proximité et une école maternelle et primaire (chaussée de Liège). Une école très attendue, notamment par les habitants et la Ville de Namur, puisque l’école voisine de Basse Enhaive a été déclarée insalubre et est vouée à la destruction. 

Voiture au parking

Ces équipements publics et privés seront stratégiquement situés pour ne pas nuire au quartier en termes de mobilité. De nombreux emplacements de parkings sont d’ailleurs prévus – en surface et en sous-sol - le long des principaux axes de circulation existants. La voiture, cantonnée sur les voiries partagées périphériques, sera d’ailleurs bannie en cœur d’îlot résidentiel. On y fera la part belle aux emplacements pour vélos, aux circuits cyclables et aux larges zones piétonnes, qui délimiteront les espaces verts publics et privés du nouveau quartier. Pour ce faire, ce sont les paysagistes de Landscape Design Partnership qui ont sorti leurs crayons de couleur électroniques.

"C'est un lieu de vie où la voiture ne sera pas bienvenue."
Thierry de le Court
Thomas & Piron Bâtiment

"De manière générale, on peut dire que c’est un lieu de vie où le véhicule ne sera pas le bienvenu. C’est une volonté de notre part. Mais si nous voulons que les choses changent et pousser les usagers à emprunter de nouveaux modes de déplacement, il faut prévoir des équipements adaptés. Nous avons donc prévu un local pour vélos dans chacune des résidences et l’accès aux transports en commun est optimal à cet endroit", explique Thierry de le Court, le développeur du projet chez Thomas & Piron Bâtiment. Celui-ci prévoit de déposer la demande de permis l’an prochain et de lancer la commercialisation dès 2022.

Le nouveau quartier se situera à l'angle formé par la N4 et l'avenue Prince de Liège. ©Atelier de l'Arbre d'Or + Assar Architects

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés