L'export wallon marque un ralentissement

Philippe Suinen, administrateur général de l'AWEX. (Photo News)

Le rapport d'activité de l'Agence wallonne à l'exportation (AWEX) pour les trois premiers trimestres de 2011 fait état d'un ralentissement de la progression des exportations wallonnes, qui ont avancé de 8,5% contre 14,3% en 2010. Les produits pharmaceutiques ont marqué un repli inédit tandis que l'export wallon s'est renforcé dans certaines contrées, comme l'Amérique latine ou encore, l'Afrique sub-saharienne.

Les exportations wallonnes ont atteint 31,2 milliards d'euros - à l'exclusion du transit de gaz naturel - au cours des 3 premiers trimestres de 2011. Cette progression de 8,5% marque toutefois un ralentissement de la progression des ventes régionales à l'étranger qui avaient encore bondi de 14,3% en 2010, ressort-il du rapport d'activité de l'Agence wallonne à l'exportation (AWEX), présenté mardi à Namur. Cette dernière a par ailleurs rempli 9 objectifs de son contrat de gestion sur 15.

"Les performances de l'économie wallonne à l'étranger se situent, une fois n'est pas coutume, en-deçà de celles réalisées par le panel des pays et régions de comparaison (Flandre, Allemagne, Pays-Bas, France, UE-15), dont la moyenne de croissance a atteint 12,4% au cours des 9 premiers mois de l'année passée", a commenté Philippe Suinen, l'administrateur général de l'Agence.

En cause, selon ce dernier, le "repli inédit" de 3% des exportations de produits pharmaceutiques, et principalement des vaccins, après une croissance ininterrompue depuis 8 ans. "Les ventes wallonnes de vaccins avaient fortement progressé en 2009 et au premier semestre de 2010, à la suite de la campagne de vaccination contre la grippe A, mais refluent sensiblement depuis la fin de 2010", a précisé Philippe Suinen en soulignant le "poids du secteur des vaccins" et la nécessité de "diversifier les risques".

Hors UE, l'export wallon se porte bien

Par contre, les machines et équipements mécaniques, électriques et électroniques (+28,2%), les instruments d'optique et de précision (+18,3%), les produits minéraux (+14,5%) et le matériel de transport (+12,7%) ont enregistré une croissance significative.

En terme géographique, les résultats 2011 - qui se sont principalement essoufflés au 3ème trimestre 2011 (-1,9% contre +13,6% au cours du premier semestre 2011) - attestent d'un accroissement des ventes d'une ampleur similaire en UE-27 (+8,4%) et en-dehors de celle-ci (+9,1%). "Cette position avantageuse à la grande exportation est la principale satisfaction de l'exercice, la part de nos ventes à l'étranger hors UE-27 n'ayant jamais été aussi élevée", a poursuivi Philippe Suinen.

Les exportations wallonnes se sont ainsi significativement renforcées en Amérique latine (+37,9%), en Afrique sub-saharienne (+20,3%), au Proche et moyen-Orient (+18,8%) ainsi qu'en Extrême-Orient (+13,9%). Quant aux relations commerciales avec les pays du groupe BRICS, elles ont progressé de 10,1%, "un bon résultat d'ensemble mais inférieur à l'augmentation affichée par notre panel de comparaison, dont les exportations ont crû de 21,3%", a ajouté l'administrateur général de l'AWEX. Enfin, l'évolution se révèle nettement plus lente à destination de l'Amérique du Nord (+3,1%) alors que les exportations vers l'Afrique du Nord ont carrément chuté de 36,9%.

L'AWEX est également revenue sur les investissements étrangers en Wallonie, 93 dossiers ayant été concrétisés sur l'ensemble de 2011 (contre 68 en 2010) pour un montant de 1,659 milliard d'euros (257 millions en 2010) et 2.408 emplois. Dans ce domaine, ce sont les sciences du vivant qui se sont révélées les plus actives, avec près de 500 millions d'euros investis, les investissements américains ayant pour leur part créé le plus grand nombre d'emplois (26% du total).

Enfin, l'AWEX s'est réjouie d'avoir rempli 9 objectifs de son contrat de gestion sur 15, notamment en termes de nombre d'entreprises wallonnes ayant exporté pour la première fois (286), d'exploration de nouveaux marchés ou encore de taux de satisfaction générale des entreprises exportatrices à l'égard des services de l'Agence. "Par contre, aucun des 3 objectifs liés à la progression des exportations, en comparaison avec le panel de référence, n'a été rencontré, en raison notamment de la croissance modérée des ventes dans les pays BRICS et d'une évolution moins favorable dans le secteur chimique, avec un recul des produits pharmaceutiques sur les marchés étrangers", a conclu Philippe Suinen.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés