La CGSP dépose un préavis de grève de 2 jours pour l'ensemble du groupe TEC

©Photo News

Le réseau des TEC risque de rouler au ralenti le 30 novembre et le 1er décembre prochains à la suite du préavis de grève déposé par le syndicat socialiste.

La CGSP s'oppose toujours à la fusion des cinq TEC, au service minimum et aux sanctions en cas de grève sauvage, des mesures mises sur la table par la nouvelle majorité gouvernementale MR-cdH en Wallonie.

Le syndicat socialiste a ainsi décidé de déposer un préavis de grève pour l'ensemble du groupe TEC pour le 30 novembre et le 1er décembre, selon le site internet des journaux du groupe Sudpresse. L'information a été confirmée par Claudy Vickevorst, secrétaire régional de la CGSP-TBM. Ce préavis couvrira toutes les actions qui se dérouleront ces deux jours.

D'autres actions si rien ne bouge

La décision de déposer un préavis de grève fait suite, selon le syndicat, à "l'échec du bureau de conciliation régional du 6 novembre 2017 et à l'inquiétude grandissante du personnel du groupe TEC".

La CGSP "se réserve le droit de déposer un nouveau préavis si la situation n'évoluait pas dans les 3 dossiers conflictuels", explique encore le syndicat.

La direction "condamne fermement l'arrêt de travail annoncé"

La direction du TEC déplore le dépôt de ce préavis de grève, une décision "qui ne repose que sur des interprétations de mesures annoncées par le gouvernement wallon", indique-t-elle dans un communiqué. La direction "condamne fermement l'arrêt de travail annoncé".

La direction estime encore "ne pas être en conflit avec la délégation syndicale". Elle invite la CGSP à lever le préavis "et reste ouverte, avant l'échéance du préavis, à la discussion".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés