La Cour des comptes épingle la fragilité du budget wallon

L’analyse de la Cour des comptes épingle le pari du gouvernement wallon.

La Cour rappelle que la Région a sorti de son périmètre comptable 2,5 milliards d’euros d’investissements sans l’accord de l’Europe. Le ministre Crucke assume ce choix politique.

Le gouvernement wallon PS-MR-Ecolo joue-t-il avec le feu budgétaire? Pour alimenter cette question, il faut plonger dans le rapport de la Cour des comptes sur les recettes et dépenses de la Région wallonne pour l’année budgétaire 2020.

Rendez-vous immuable qui a sonné, ce lundi, le départ d’une semaine parlementaire dédicacée à l’examen des comptes de la Wallonie, le document analyse de A à Z le projet de budget 2020 déposé par l’équipe d’Elio Di Rupo.

Un risque de 2,5 milliards

L’analyse épingle le pari du gouvernement wallon. Malgré un déficit programmé de 400 millions l’année prochaine, de 346 millions en 2021, de 207 millions en 2022 et de 274 millions en 2023, l’exécutif mise sur un retour à l’équilibre en 2024. Cette trajectoire comporte cependant un risque car elle repose sur le bon vouloir de l’Europe et du recours de la clause de flexibilité pour immuniser 2,5 milliards d’euros sous la période.

"La Wallonie vit au-dessus de ses moyens financiers."
André Antoine
Député cdH

Cette somme doit financer les politiques écologiques du gouvernement en matière de mobilité, de rénovation des logements… Mais voilà, "dans l’état actuel de la réglementation européenne, la Belgique ne peut prétendre à l’application de la clause de flexibilité", rappelle la Cour.

Dit autrement, sans le consentement de l’Europe à sortir ces investissements du cadre comptable européen, ces montants viendront plomber la trajectoire de la Région. Jean-Luc Crucke, le ministre du Budget défend pourtant sa ligne. "La Cour a raison de nous rappeler le carcan comptable européen et nous avons raison de nous obstiner à vouloir le modifier", pointe-t-il en rappelant l’urgence climatique pour justifier ces investissements.

Les dépenses progressent plus vite que les recettes

Au chapitre des recettes et des dépenses, un chiffre ressort, c’est le solde budgétaire de 2,05 milliards d’euros en 2020. Cette somme représente le montant que le gouvernement va devoir emprunter pour équilibrer ses recettes (13,7 milliards) et ses dépenses (15,8 milliards). La Cour souligne ainsi que les dépenses (+18,4%) de la Région ont progressé plus vite que les recettes (12,6%) entre 2015 et 2020.

L’autre élément indigeste se focalise sur la dette. La part directe de la dette wallonne est passée de 7,5 milliards fin 2014 à 11 milliards fin 2018, soit une augmentation de 48,8%. "Elle résulte principalement des déficits budgétaires récurrents de ces dernières années", souligne la Cour qui rappelle qu’"entre 2015 et 2020, le taux de croissance des dépenses inscrites au budget wallon (18,1%) est supérieur à celui des recettes (9,1%), avec pour conséquence un solde budgétaire déficitaire qui se dégrade et augmente la dette de l’entité."

La dette brute consolidée, qui intègre la dette indirecte des organismes publics, est, elle, de 21,8 milliards à la fin 2018. "Si la dette est actuellement soutenable, cette situation pourrait être mise en péril par l’absence de maîtrise du déficit budgétaire et/ou une hausse des taux d’intérêts."

Fin connaisseur des finances wallonnes et ancien ministre wallon du Budget (de 2009 à 2014), le député de l’opposition André Antoine (cdH) ne se prive pas de moucher le train de vie de la Région. D’après ses calculs, la dette va atteindre 34 milliards d’euros d’ici la fin de la législature. "La Wallonie vit au-dessus de ses moyens financiers", répète-t-il. En intégrant la part francophone de la dette de la Fédération Wallonie-Bruxelles (9,26 milliards), André Antoine a décomposé le poids de la dette wallonne et de la FWB pour chaque habitant. Pour lui, "nous passons de 7.721 à 11.908 euros par habitant, soit une hausse de 4.200 euros en une législature". On attend maintenant la réponse de l’Europe!

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés