La crise du Covid coûtera 3 milliards à la Wallonie

Jean-Luc Crucke, ministre du Budget. ©BELGA

En 2020, la crise du Covid a déjà coûté 2,1 milliards à la Wallonie et son gouvernement a provisionné 1 milliard cette année.

Alors que le gouvernement wallon devrait une nouvelle fois délier le cordon de la bourse ce jeudi en annonçant de nouvelles aides pour le secteur de l’horeca ou les entreprises indirectement touchées par les mesures de confinements, le ministre du Budget Jean-Luc Crucke (MR) a fait le point sur le coût de la crise. Il est évidemment conséquent avec un montant qui tourne autour des 3 milliards d’euros sur 2020 et 2021.

Partons de l’année 2020. En additionnant une baisse des recettes de 583 millions et une explosion des dépenses de l’ordre de 1,55 milliard d’euros, on arrive à un coût de 2,1 milliards. C’est 300 millions d’euros de plus par rapport aux premières estimations de juin mais, comme l’explique Jean-Luc Crucke, "la deuxième vague fin septembre a augmenté les dépenses".

Plus d'un milliard d'aides économiques en 2020

Sans surprise, ce sont les dépenses destinées à soutenir les entreprises en difficulté et la santé qui ont grignoté la toute grande partie de l’enveloppe avec environ 1,076 milliards pour l’aide économie et 276 millions pour la santé.

Tout en prenant soin de ne pas rentrer dans une guerre des chiffres avec la Flandre et Bruxelles, le ministre du Budget affirme que "la Wallonie a été au rendez-vous et a fourni un effort important par rapport à la taille de son budget et de ses moyens". Jean-Luc Crucke va jusqu’à affirmer que "proportionnellement, la Wallonie a dépensé plus que la Flandre et Bruxelles". Cela n’empêche pas, secteur par secteur, à certaines différences dans les primes entre Régions.

"Ce n’est pas la dette qui est important mais la manière dont on peut la supporter."
Jean-Luc Crucke (MR)
Ministre du Budget

Pour 2021, les premières projections budgétaires tablent sur des dépenses Covid de l’ordre du milliard d’euros. Le ministre pointe par exemple les "nouvelles mesures de soutien aux secteurs toujours fermés, aux hôteliers, aux B2B" pour un total de 150 millions. Ou alors les 200 millions mobilisés dans la campagne de vaccination et de testing.

La dette en hausse de 3 milliards

La question est maintenant de voir comment la Région a ou va absorber ce surplus de dépenses. Sans surprise, la réponse passe par une hausse de l’endettement. Entre 2020 et 2021, la dette directe de la Wallonie (hors unités d'administration publiques) devrait croître de 3 milliards pour atteindre le pallier des 20 milliards en 2021. Ce fardeau ne semble cependant pas inquiéter le grand argentier wallon. "Ce n’est pas la dette qui est importante, mais la manière dont on peut la supporter. Depuis 2015, ce poids est stable. En 2010, le coût de la charge d’intérêt pour 1,5 milliard emprunté était de 48 millions. En 2020, le coût de la charge d’intérêt pour 5 milliards empruntés était de près de 43 millions."

Cette évolution "maîtrisée" de la dette ne doit cependant pas faire oublier que celle-ci a coûté 274 millions en intérêt en 2020 et coûtera environ 325 millions cette année!

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés