La F1 prolongée à Francorchamps jusqu'en 2021

©BELGAIMAGE

Le ministre wallon de l’Economie, Pierre-Yves Jeholet, et Liberty Media ont paraphé le document prolongeant le Grand Prix (GP) de Formule 1 à Francorchamps pendant encore 3 ans. Le Vice-Président du Gouvernement wallon assure que c’est un bon accord, mais demande à la société organisatrice de l’événement en Wallonie de tout faire pour réduire les coûts. Pour l’édition 2018, plus de 200.000 tickets sont déjà vendus dont environ 75.000 billets uniquement pour le dimanche 26 août, le jour du GP.

Bonne nouvelle pour la Wallonie et les amoureux du Grand Prix (GP) de Formule 1 de Francorchamps. Selon nos informations, les autorités wallonnes et les dirigeants américains de Liberty Media (désormais propriétaires de la franchise) ont paraphé l’accord prolongeant l’événement phare du sport automobile dans les Ardennes belges pour les trois prochaines années.

"C’est un bon accord qui assure le maintien en Wallonie d’un événement qui contribue à la promotion de la région à une échelle mondiale."
Pierre-Yves Jeholet
Ministre wallon de l’Economie

Le contrat actuel arrive à expiration avec l’édition 2018 qui se déroulera le dimanche 26 août prochain. Le nouvel accord maintient la course sur le circuit de Spa-Francorchamps jusqu’en 2021. "C’est un bon accord qui assure le maintien en Wallonie d’un événement qui contribue à la promotion de la région à une échelle mondiale. C’est aussi une nouvelle ère puisque c’est la première fois que nous négocions avec les dirigeants de Liberty Média", nous a confirmé le ministre wallon de l’Economie, Pierre-Yves Jeholet (MR).

Il se dit très content du travail réalisé par les mandataires wallons qui ont préservé les intérêts de la Wallonie tout en négociant les termes d’un contrat équilibré. La mission des négociations pour le nouveau bail de la F1 à Francorchamps a été mené par un trio composé du comte Etienne Davignon, ancien président de Spa Grand-Prix (société d’organisation du GP de F1 en Wallonie), Renaud Witmeur, président du comité de direction de la Sogepa (bras financier de la Région wallonne et actionnaire de Spa Grand Prix) et Melchior Wathelet, président de Spa Grand Prix.

Egalement Vice-Président du Gouvernement wallon, Pierre-Yves Jeholet juge le contrat d’autant plus intéressant que les trois jours de course ont des retombées pour l’économie wallonne et belge. "Les retombées pour l’économie wallonne étaient de 20,5 millions d’euros pour l’édition 2017, en progression de 21% par rapport à l’édition 2016. Les retombées sont de 29 millions pour la Belgique. 95.965 billets ont été vendus, en hausse de 7,5%", poursuit-il.

Il rappelle que le retour sur investissement est de 315%. L’édition 2018 s’annonce avec de belles perspectives. Selon nos informations, obtenues auprès des dirigeants de Spa Grand Prix, un peu plus de 200.000 tickets ont été vendus pour les trois jours de l’événement (24-26 août) dont quelque 75.000 billets pour dimanche 26 août, le grand jour de la compétition.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content