La SRIW va lancer un fonds dans le domaine spatial

©BELGA

L'actuel gouvernement wallon MR-cdH veut donner un petit coup de boost aux six pôles de compétitivité en renforçant certains axes et en créant de nouveaux clusters.

Vaches sacrées sous l’ère de l’ancien ministre socialiste Jean-Claude Marcourt, les pôles de compétitivité resteront bel et bien un maillon fort dans le paysage économique wallon malgré la mort clinique du plan Marshall dès l’année prochaine.

Après une large consultation des différents acteurs, les pièces de la réforme des pôles initiée par le ministre de l’Economie Pierre-Yves Jeholet (MR) se mettent ainsi tout doucement en place. L’intention de l’actuel gouvernement MR-cdH est de donner un petit coup de boost aux 6 pôles en renforçant certains axes et en créant de nouveaux clusters.

En contrepartie, le ministre Jeholet va revoir le mécanisme de financement des cellules opérationnelles en intégrant une partie variable dans le budget alloué aux pôles en fonction des résultats.

"Pour accompagner la transition du secteur spatial dit classique et pour saisir la vague du new space, une priorité de la Région wallonne doit être d’adopter une vision stratégique et d’investissement agile."

Soutenir les nouveaux acteurs du spatial

Parmi les grands axes de la réforme, du gouvernement, l’activité aéronautique et spatiale gérée par le pôle Skywin est ciblée comme un vecteur de croissance pour le sud du pays. Le budget wallon 2019 "leur accordera une importance particulière", assure le ministre de l’Economie qui détaille les grandes lignes de cette stratégie dans une note-cadre prochainement débattue avec les députés du parlement wallon. "Pour accompagner la transition du secteur spatial dit classique et pour saisir la vague du new space, une priorité de la Région wallonne doit être d’adopter une vision stratégique et d’investissement agile", insiste le document. Cette approche rejoint d’ailleurs les grandes lignes du plan stratégique à 15-20 ans réalisé par le pôle Skywin dernièrement.

Concrètement, le ministre a donné son feu vert pour qu’un fonds d’investissement spécialement dédié au spatial soit crée au sein de la SRIW afin de capter les nouvelles opportunités qui se développent dans le spatial commercial. D’après nos informations, ce fonds sera doté de 20 millions d’euros dans un premier temps. L’argent est principalement destiné à soutenir les nouvelles entreprises wallonnes qui se lancent dans le spatial commercial et qui dès lors ne peuvent plus prétendre aux fonds publics déployés dans le cadre de programmes comme ceux de l’agence spatiale européenne.

20 millions
d'euros
Le fonds d’investissement spécialement dédié au spatial au sein de la SRIW sera doté de 20 millions d’euros dans un premier temps.

Les chevaux et les drones

En marge de la réforme des pôles qui passera par le renouvellement du jury international actuellement présidé par Luc Vansteenkiste, la Wallonie réfléchit au lancement de nouveaux clusters dans le secteur des drones et des équidés.

Le cluster équestre devrait notamment reposer sur l’expertise de la faculté vétérinaire de l’ULiège qui a développé la première IRM pour chevaux en Wallonie. L'université liégeoise a également mis en place un tapis roulant qui permet aux chevaux participant à des compétitions (JO, championnats…) d’être testés à l’effort en créant des conditions météo spécifiques (température, hygrométrie).

De son côté, l’aéroport de Liège se positionne comme le leader européen en matière de transport équin avec près de 3.000 chevaux qui transitent annuellement par le Horse-Inn. Une étude socio-économique réalisée par le Centre européen du Cheval de Mont-le-Soie au cours de l’année 2016 et publiée en mai 2017 pointait de son côté le poids du secteur en Wallonie avec une population d’équidés estimée à 131.569 fin 2016, soit 1 cheval pour 27 habitants.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content