La vignette routière retardée d'un an

© Belga ©BELGA

Annoncée pour 2013, la vignette routière prend déjà du retard. Le ministre wallon des Travaux public a annoncé que la vignette arriverait en 2014, soit un an après le début initial du projet. Les choses avanceraient bien, mais des points techniques doivent encore être réglés, d'après Carlo Di Antonio.

Le nouveau ministre wallon des Travaux publics, Carlo Di Antonio (cdH), entrevoit l'instauration d'une vignette routière en 2014, plutôt qu'en 2013, a-t-il expliqué jeudi sur les ondes de Twizz Radio. Des réunions entre Régions ont lieu, les choses avancent bien mais des points très techniques doivent encore être réglés.

"Des réunions ont encore eu lieu il y a quelques jours. On est proche d'un accord mais c'est parfois très technique de savoir si c'est une taxe, si c'est une redevance, si ce sera une vignette, si c'est un contrôle aux frontières, est-ce qu'on devra coller quelque chose sur sa voiture? On espère que fin 2012 les trois Régions seront d'accord sur le modèle à mettre en place. La concrétisation? Ce sera sans doute plutôt 2014", a-t-il déclaré.

La mise en oeuvre de ce projet aurait donc un an de retard sur l'échéance initialement prévue. En janvier 2011, le ministre du Budget, André Antoine (cdH), avait annoncé un accord dans ce dossier après des années de reports et de palabres entre Bruxelles, la Flandre et la Wallonie. Il était toutefois prévu que ce péage routier soit opérationnel en 2013.

Jeudi, le cabinet d'André Antoine précisait que l'échéance restait bien fin de l'année 2013 même si quelques jours de retard pouvait la reporter au début 2014.

L'an dernier, André Antoine escomptait un montant de recettes encore imprécis, oscillant de 20 millions à 63 millions d'euros.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés