Publicité

La Wallonie étend l'utilisation du Covid Safe Ticket

Les moins de 16 ans ne seront pas concernés par l'obligation de présenter un CST dans toute une série de lieux, hormis s'ils souhaitent se rendre en maison de repos ou de soins, a expliqué, ce jeudi, le ministre-président wallon Elio Di Rupo. ©BELGA

Le gouvernement wallon a officialisé sa décision d'appliquer le Covid Safe Ticket à plusieurs secteurs, dont l'horeca, à partir de la mi-octobre, rapporte la RTBF.

La Wallonie va suivre le chemin déjà pris par Bruxelles. L'exécutif wallon a décidé, en effet, d'étendre l'utilisation du Covid Safe Ticket (CST) au secteur de l'horeca, aux discothèques, aux spectacles, aux maisons de repos et de soins, ainsi qu'aux événements festifs. Le pass deviendra obligatoire une fois le décret voté, soit vers le milieu du mois d'octobre.

Au micro de la RTBF, le ministre-président wallon Elio Di Rupo a expliqué que les moins de 16 ans ne seront pas concernés par cette mesure, hormis s'ils souhaitent se rendre en maison de repos ou de soins. Dans ce cas, le CST devra être présenté à partir de 12 ans. Par ailleurs, le masque tombera dans les lieux où le pass sera appliqué.

Le gouvernement wallon prend cette décision alors que le taux de vaccination dans la région demeure à la traîne par rapport à la Flandre et qu'une recrudescence des contaminations est constatée en province de Liège.

"Il est surtout indispensable d'augmenter la vaccination dans les zones qui le sont le moins."
Georges-Louis Bouchez
Président du MR

Le MR toujours "réticent"

"Le MR reste réticent et prudent par rapport au CST mais la multiplication d'initiatives locales rendait nécessaire la mise en œuvre d'un cadre wallon afin de préserver les droits fondamentaux et avoir des balises claires et cohérentes", a réagi Georges-Louis Bouchez, le président des libéraux francophones, sur Twitter.

Début septembre, ce dernier avait encore assuré, sur le même réseau social, qu'aucun gouvernement MR n'appliquerait ce CST. Ces derniers jours, plusieurs figures du parti avaient toutefois ouvert la porte à sa mise en place. "Il est surtout indispensable d'augmenter la vaccination dans les zones qui le sont le moins. Des outils de proximité et de pédagogie ont été établis. Il est à espérer que ces mesures permettront à la ministre de la Santé d'améliorer le taux de vaccination" de la Région, a encore souligné Georges-Louis Bouchez.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés