La Wallonie met le turbo pour accueillir 10.000 voitures électriques en 2020

©Tom Verbruggen

Le gouvernement wallon vient de débloquer un budget de 400.000 euros pour développer le réseau de bornes de rechargement des véhicules électriques. Selon les projections du gouvernement, il faudrait 7.500 points de rechargement en 2030 si la Wallonie veut accueillir 500.000 véhicules électriques.

Place à la voiture électrique! Pas à pas… La Wallonie vient en effet de se doter d’objectifs ambitieux en matière d’électrification du transport: 9.903 véhicules électriques sur les routes wallonnes et 688 points de rechargement d’ici 2020.

Cette trajectoire, validée par le gouvernement wallon MR-cdH, s’inscrit surtout dans la foulée du Pacte énergétique qui indique qu’en "2025, 20% des nouvelles immatriculations seront des véhicules zéro émission et qu’en 2030, elles représenteront 50%, chaque entité pouvant accélérer la sortie de l’usage des véhicules à combustion interne à partir de carburant fossile".

Loin derrière la Flandre

Sans cibler la Flandre qui a visiblement une solide longueur d’avance en matière de véhicules électriques, l’objectif wallon reste néanmoins loin derrière celui de son voisin du nord. Il suffit de se plonger dans les chiffres fournis par le gouvernement wallon pour s’en rendre compte:

→ En matière de véhicules électriques, la Wallonie espère comptabiliser 9.903 voitures électriques en 2020 alors que la Flandre veut dépasser les 74.000 unités.
→ L’objectif wallon en matière de points de rechargement reste également loin derrière celui de la Flandre avec 688 bornes en Wallonie contre 7.436.

La Région wallonne se doit donc d’avancer ses pions sans claironner, d’autant que son programme est fichtrement ambitieux. Il suffit de jeter un rapide coup d’œil sur l’état actuel du parc des automobiles électriques pour se rendre compte du travail à mener.

©Mediafin

Même si l’arrivée de modèles à coûts plus modérés a augmenté de 46,3% le nombre de véhicules immatriculés en Wallonie en 2017, le parc des voitures électriques dépasse péniblement le millier d’unités.

C’est surtout dans la province du Brabant wallon, avec 332 unités, que le boom des véhicules électriques est le plus considérable. Suit la province de Liège avec 322 véhicules.

Il faut cependant prendre ces chiffres avec des pincettes car ils ne reflètent pas l’exacte réalité, comme le souligne une analyse du gouvernement wallon. "Les véhicules des particuliers sont immatriculés au domicile du propriétaire alors que les voitures de leasing le sont au niveau du siège des sociétés, dont la plupart sont situées en Flandre et à Bruxelles."

Manque de bornes

Au-delà du simple coût financier ou de l’autonomie relativement limitée des véhicules, le principal frein à l’électrification du transport tient essentiellement au manque de bornes de rechargement dans le sud du pays. La Wallonie comptabilisait presque 280 points de rechargement publics (tous types confondus) à la fin 2017.

La Wallonie espère comptabiliser 9.903 voitures électriques et 688 bornes de rechargement en 2020.
.

Cette couverture reste visiblement insuffisante et le gouvernement wallon soulève à cet effet un paradoxe autour de la voiture électrique. "Elle est idéale pour la circulation urbaine, mais la recharger en ville n’est pas toujours facile. Le déficit actuel se situe au niveau des centres urbains (pour les personnes n’ayant pas de garage ou vivant en appartement) et au niveau de communes plus rurales."

Dans le meilleur des mondes, il faudrait 30 fois plus de points de rechargement car, selon le scénario développé dans le Pacte énergétique, 500.000 voitures électriques seront immatriculées en Wallonie en 2030. Afin de répondre à ce boom, les simulations recommandent ainsi près de 7.500 points de chargement en Wallonie à l’horizon 2030.

Si de nombreux acteurs comme le gestionnaire du réseau de distribution d’électricité Ores, des opérateurs privés ou des intercommunales ont déjà commencé à développer un réseau de bornes, le gouvernement wallon se doit de passer à la vitesse supérieure afin de doter la Wallonie d’un seuil d’équipement suffisant.

Un coup de boost à 400.000 euros

Afin d’accélérer la cadence et surtout inciter les acteurs publics et privés à déployer des bornes de rechargement électriques, le gouvernement a décidé de lancer une série d’appels à projets jusqu’en 2022. L’objectif est clairement d’aider financièrement (via des avances récupérables) des opérateurs privés à déployer des bornes de rechargement. Le premier appel à projet sera lancé en 2018 et le budget total prévu par la Wallonie est de 400.000 euros.

Côté objectifs, avec cette enveloppe financière, l’exécutif wallon espère arriver à accélérer le déploiement de minimum 100 bornes (ou 200 points de rechargement). Pour être éligible, chaque projet devra porter sur des bornes semi-rapides d’une puissance nominale limitée à 11 kW par point ou 22 kW par borne. Au niveau de l’aspect technique, ces bornes de 22kW permettront, en 20 minutes, un rechargement suffisant pour réaliser 40 km qui constituent près de 90% des déplacements quotidiens en Belgique. Chaque porteur de projet devra en outre proposer une zone géographique à couvrir ainsi que leur stratégie de déploiement.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect