La Wallonie va injecter 25 millions dans le secteur aéronautique

©Dieter Telemans

La Wallonie prépare de nouvelles aides pour les acteurs toujours touchés par la crise. Ce nouveau plan visera en particulier le monde industriel.

La crise continue à fragiliser de nombreuses entreprises. Une pression qui oblige aujourd’hui la Région wallonne à mobiliser de nouvelles aides financières.

Trois nouvelles aides

Les détails pratiques ne sont pas encore complètement finalisés mais, selon Willy Borsus (MR), le ministre de l’Économie, qui nous a accordé une interview à la veille de ce week-end, ce nouveau train d’aides se déclinera en trois points. "Aujourd’hui, on doit réfléchir à de nouvelles mesures, car il reste des secteurs qui expriment leur détresse et parfois leur détresse absolue. C’est notamment l’évènementiel. Il n’y a pratiquement plus d’évènements jusqu’à la fin de l’année. Des secteurs comme les voyagistes, les autocaristes, les forains ou les traiteurs sont aussi toujours frappés par la crise. Je pense que pour toutes ces personnes, il faut une nouvelle disposition qui sera liée à la chute du chiffre d’affaires constatée pendant ces périodes de l’été."

"Aujourd’hui, on doit réfléchir à de nouvelles mesures car il reste des secteurs qui expriment leur détresse et parfois leur détresse absolue."
Willy Borsus
Ministre de l'Économie

À côté des acteurs de l’évènementiel, des forains, la Région va venir en aide aux grandes entreprises et plus globalement au secteur industriel à travers un soutien à la recherche. "On va augmenter ce taux à 50% dès ce début de mois de septembre. L’objectif derrière cette mesure est de soutenir l’investissement en recherche industrielle. Cela représentera une subvention supplémentaire de 6 millions dès 2020. "

Miser sur l'aviation verte

Le troisième volet de ces nouvelles aides touchera un secteur industriel particulièrement fragilisé: celui de l’aéronautique. "Cela représente 5.500 emplois directs en Wallonie. On y retrouve des grandes entreprises comme Safran, la Sonaca et des entreprises plus petites. L’ensemble de ce secteur est lourdement impacté. On a une crise qui remonte pour certains acteurs aux problèmes du Boeing 737 Max. Elle s’est par ailleurs amplifiée avec la crise actuelle. Aujourd’hui, les perspectives de relance de l’activité, selon les études, nous amènent à fin 2023, voire 2024 pour avoir une reprise d’activités comparables à celles de 2019.»

Pour aider tous ces acteurs de l’aéronautique, le ministre va les inviter à fédérer leurs programmes de recherche avec les différents centres wallons. "Avec les entreprises concernées et les centres de recherche comme le Cenaero ou Materia Nova, nous allons lancer un partenariat d’innovation technologique. On va rassembler les entreprises et les centres de recherche. La Région wallonne va dégager un budget de 25 à 27 millions d’euros par an pour prendre en charge les coûts de recherche qui seront mutualisés dans ce projet d’innovation technologique. On parle notamment des frais de personnel", explique Willy Borsus.

"Il s’agit de pousser la transition énergétique dans le monde de la motorisation, dans le monde de l’équipement et de l’aviation."
Willy Borsus
Ministre de l'Économie

Cette mutualisation des moyens servira à développer l’aviation verte. "Il s’agit de pousser la transition énergétique dans le monde de la motorisation, dans le monde de l’équipement et de l’aviation. On a ici une mesure qui allège les payroll des entreprises concernées, qui rassemble les entreprises et un fil conducteur autour de la transition environnementale. L’idée, c’est de répondre aux difficultés de ces entreprises tout en profitant de cette situation pour en faire une opportunité."

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés