La Wallonie va refinancer la Sogepa à hauteur de 50 millions d'euros

Le ministre de l’Economie Pierre-Yves Jeholet (MR) a validé un refinancement de 50 millions d’euros en faveur du bras financier public de la Wallonie. ©Photo News

Le gouvernement wallon va augmenter de 50 millions le fonds de réserve de son bras financier. Ce refinancement doit garantir à la Sogepa une certaine flexibilité dans ses interventions auprès des entreprises en difficulté. Ces fonds annoncent aussi l’arrivée de quelques dossiers chauds.

Sur tous les fronts ces derniers mois avec des dossiers majeurs pour la Wallonie comme l’arrivée du constructeur chinois de voitures électriques Thunder Power et la reconversion de l’ancien site industriel de Caterpillar ou plus récemment le bol d’air financier qui sera accordé à la compagnie aérienne Air Belgium, la Sogepa vient de voir ses moyens financiers solidement renforcés par le gouvernement wallon. Le ministre de l’Economie Pierre-Yves Jeholet (MR) a en effet validé un refinancement de 50 millions d’euros en faveur du bras financier public de la Wallonie.

Une trésorerie de près de 200 millions

"Nous avons actuellement 140 millions de trésorerie mais si on additionne les projets qu’on veut faire comme Thunder Power, on pourrait être à court. Or, pour être réactif, il faut disposer de moyens nécessaires."
Renaud Witmeur
Président du comité de direction de la Sogepa

Cette importante augmentation de capital semble indispensable si la Région wallonne veut continuer à garantir plusieurs interventions de la Sogepa auprès d’entreprises dans les prochains mois. "Il est indispensable que la Sogepa ait un fonds de réserve qui lui donne la crédibilité pour être un interlocuteur utile sans devoir solliciter des crédits supplémentaires au gouvernement. L’urgence de certaines situations exige d’avoir un fonds de réserve", justifie le ministre qui rappelle quelques cas qui ont nécessité des interventions rapides et importantes de la Sogepa. "L’ADN de la Sogepa est d’être capable de participer à des projets majeurs souvent liés à l’émergence d’une crise. C’est ainsi que la Sogepa a dû être capable de mobiliser 138 millions lors de l’accord avec ArcelorMittal (en 2004 pour garantir le maintien d’une série d’outils dans le bassin liégeois, NDLR) ou 150 millions pour son concurrent NLMK."

Bien que préventive, cette bouffée d’oxygène destinée à réalimenter le fonds de réserve de la Sogepa doit lui permettre d’agir dans de nouveaux dossiers. "Nous avons actuellement 140 millions de trésorerie mais si on additionne les projets qu’on veut faire comme Thunder Power, on pourrait être à court, justifie Renaud Witmeur, le président du comité de direction de la Sogepa. Or, pour être réactif, il faut disposer de moyens nécessaires."

Quelques dossiers chauds sur la table

Mais derrière ce refinancement destiné à assurer une certaine flexibilité à l’outil public, le cabinet du ministre de l’Economie et la Sogepa reconnaissent que quelques dossiers importants vont arriver sur la table dans les prochains mois. "On estime à environ 12,4 millions d’euros les dossiers devant encore faire l’objet d’interventions de la Sogepa d’ici la fin de l’année. Ces dossiers seront présentés au gouvernement wallon au cas par cas", admet le ministre qui évalue déjà à 13,6 millions d’euros les interventions enregistrées depuis le début de l’année.

Un autre dossier important touche la compagnie Air Belgium pour laquelle le conseil d’administration doit valider l’octroi d’un prêt de 4 millions vendredi.

Parmi les dossiers chauds du moment, la Sogepa pourrait devoir débloquer rapidement 50 millions d’euros dans le projet de Thunder Power à Charleroi. Il s’agit cependant d’une première levée de fonds car si le développement de la petite voiture électrique Chloé est un succès, les dirigeants chinois ont annoncé leur intention d’allouer deux autres modèles au futur site carolo ainsi que l’implantation d’une usine de fabrication de moteurs. Ce deuxième volet de l’investissement chinois mobilisera 100 millions du côté de la Sogepa.

À côté de ces 150 millions que la Wallonie pourrait mobiliser dans le cadre du développement de Thunder Power en Europe, une série de plus petits dossiers pointent le bout de leur nez comme celui du verrier Durobor. Dans le cadre du redéploiement du site à Soignies et la construction d’une nouvelle ligne de production de verre permettant à l’entreprise de gagner en qualité et en rapidité et d’étendre ses activités aux verres à bords plats comme les verres à vin, la Sogepa pourrait devoir débloquer 1,5 million (en capital et en prêt) sur les 16 millions nécessaires pour financer le nouvel outil.

Un autre dossier important touche l’aérien et la compagnie Air Belgium pour laquelle le conseil d’administration doit valider l’octroi d’un prêt de 4 millions vendredi.

Parallèlement aux dossiers de "sauvetage" et au day-to-day, la Sogepa prépare l’arrivée éventuelle de quelques gros dossiers comme celui d’ArcelorMittal. L’accord passé entre les représentants de la Région wallonne et le sidérurgiste qui portait sur un prêt public de 138 millions en 2004, arrive à échéance en mars 2019. "Nous devons être prêts pour discuter de la suite avec les responsables d’ArcelorMittal", estime Renaud Witmeur, qui cite encore Liberty House qui s’apprête à racheter une série d’outils à ArcelorMittal. "C’est un nouvel interlocuteur avec il faudra parler."

Finalement, les conseillers de la Sogepa finalisent une série de dossiers de reconversion de sites industriels comme celui de Duferco à La Louvière ou Thermic Distribution Europe à Couvin qui pourraient eux aussi mobiliser des montants importants.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n