Le chômage continue d'augmenter en Wallonie, mais moins vite

©BELGAIMAGE

La demande d'emploi en Wallonie reste orientée à la hausse en août par rapport à 2019, mais cette augmentation (+3,6 %) est moindre que celle des mois précédents.

La Wallonie dénombrait, fin août, 222.481 demandeurs d'emploi inoccupés (D.E.I.), selon les statistiques du Forem publiées mardi. Entre fin juillet et fin août 2020, le nombre de D.E.I. a connu une hausse de 1,4%, soit 3.023 personnes de plus. "Il s'agit principalement de l'inscription de jeunes gens à la sortie de leurs études, qui débutent ainsi leur stage d'insertion professionnelle", observe le Forem.

Fin août 2020, le nombre total de D.E.I. augmente de 3,6% par rapport à fin août 2019, soit une augmentation nette de 7.663 personnes. Cette augmentation est néanmoins de moindre ampleur que celle observée à un an d'écart au cours des mois précédents.

"L'accroissement de la demande d'emploi à un an d'écart concerne toutes les classes d'âge, mais l'augmentation est particulièrement perceptible parmi les jeunes de moins de 25 ans: +6,5% entre la fin des mois d'août 2019 et 2020. Côté 'catégorie administrative', il faut également noter que les jeunes en stage d'insertion augmentent de 13,8% (soit 4.164 personnes)", souligne encore le service wallon de l'emploi.

Les secteurs d'activité les plus impactés

Autre constat: l'augmentation la plus importante à un an d'écart s'observe parmi les personnes inoccupées depuis six mois à moins d'un an (+22,8%). Le nombre de personnes demandeuses d'emploi depuis moins de six mois, lui, diminue (-7,7%), ainsi que le nombre de personnes inoccupées depuis cinq ans ou plus (-1,5%).

En août 2020, le Forem a diffusé 28.288 offres d'emploi, ce qui représente une diminution de 14% par rapport au mois d'août 2019. Le nombre d'offres diffusées était de -44% en mai, de -22% en juin et de -25% en juillet, par rapport aux mêmes périodes l'année dernière.

Les secteurs d'activités qui accusent les reculs les plus importants sont notamment l'industrie chimique (-57%), la métallurgie (- 52%), les industries agricoles et alimentaires (-45%) ainsi que l'Horeca (-38%).

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés