Le gouvernement wallon un temps dans l’illégalité

L'arrivée de Denis Ducarme au gouvernement wallon, où il est appelé à remplacer Valérie De Bue, posait problème. ©BELGA

Avec le départ de Valérie De Bue et l'arrivée de Denis Ducarme, la composition du gouvernement wallon ne respectait plus le décret y imposant un tiers de femmes.

Personne ne l’avait vue venir, celle-là!  Depuis ce jeudi matin, le gouvernement wallon est en réunion. Mais ce qui aurait pu être une charmante petite rencontre destinée à accueillir les nouveaux venus - Denis Ducarme pour le MR et Christophe Collignon pour le PS -, s’est vite transformé en réunion de crise. En cause, le casting du MR...

Ce jeudi matin, le président du MR Georges-Louis Bouchez a annoncé, sur les réseaux sociaux, l’arrivée de Denis Ducarme comme ministre wallon à la place de Valérie De Bue en partance comme cheffe de groupe au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Le décret de 2019 plus respecté

Au-delà du départ (forcé?) de Valérie De Bue qui a interpellé de nombreux observateurs, ce jeu de chaises musicales met le gouvernement wallon dans l’illégalité par rapport à un décret de 2019 visant à garantir la présence d'un tiers de femmes et d'un tiers d'hommes au sein du gouvernement wallon.

C’est le MR qui a créé ce problème, c’est au MR de régler ce problème.
Un proche du gouvernement wallon

Voté à l’unanimité par les partis politiques en avril 2019, ce décret avait permis au gouvernement Di Rupo d’avoir trois femmes sur les huit postes. Mais voilà, avec le départ de Valérie De Bue, ce "quota" n’était plus respecté. Et le décret non plus!

Pression maximale sur le MR

Cette situation ubuesque était en passe de créer un véritable psychodrame. La pression était maximale sur le MR. "C’est le MR qui a créé ce problème, c’est au MR de régler ce problème", disait-on dans l’entourage du gouvernement wallon.

La position était partagée chez Ecolo. "C’est au MR à régler çà!", affirmant que cette situation était "problématique". "Il n'est pas question de modifier ce décret, ni de le contourner. Il faut le respecter. Il appartient au MR de réorganiser son casting", estime un autre écologiste.

Au MR, on sentait évidemment l’embarras. Certains évoquant le besoin de faire appel à une étude juridique.

Au final... retour à la case départ. Valérie De Bue gardera bien ses attributions. Le prochain rôle de Denis Ducarme serait un retour à la présidence du groupe MR à la Chambre. Interrogé à ce propos, il n'a pas souhaité faire de commentaire.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés