Le ministre Di Antonio se jette à l'eau

©BELGA

Carlo Di Antonio, a sauté dans la Meuse à Jambes. Une façon de s'engager pour une bonne qualité de nos eaux...

Le ministre wallon de l'Environnement, Carlo Di Antonio, a sauté dans la Meuse à Jambes, trois jours avant le Big Jump prévu dimanche en dix endroits de Wallonie et partout en Europe. Un millier de personnes feront le grand saut en Belgique.

Il s'agit d'un mouvement citoyen en faveur de la qualité de l'eau et de la vie aquatique.

©BELGA

L'événement est associé à la Directive Cadre Eau adoptée en 2000 via laquelle les Etats membres se sont engagés à atteindre d'ici 2015 une bonne qualité d'eau. Ce "pré-jump" était l'occasion de dresser le bilan pour Marie Cors, directrice politique à Inter-Environnement Wallonie (IEW). D'après elle, il est mitigé car si des améliorations ont été réalisées notamment dans l'épuration des eaux usées (66 millions d'euros ont été consacrés en 15 ans à des travaux d'assainissement en zone de baignade, ndlr), il reste du travail. "On s'inquiète de substances persistantes, bioaccumulables et toxiques. Je pense par exemple au mercure", explique-t-elle.

©BELGA

Le ministre est conscient qu'il reste du travail mais signale que si la Belgique est moins bien classée par rapport à d'autres pays, "c'est parce que chez nous, on considère qu'on peut plonger dans les cours d'eau". Ce qui est différent de lieux fermés, plus faciles à contrôler. La Flandre, le Grand-Duché de Luxembourg et les départements français limitrophes ne disposent effectivement que de zones de baignade situées sur des plans d'eau et aucun site situé sur un cours d'eau.

Ces prochaines semaines, le ministre axera la priorité sur l'assainissement autonome individuel entre autres.

©BELGA

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés