"Le MR combattra un impôt wallon sur les fortunes"

©Laurie Dieffembacq

Olivier Chastel le crie haut et fort: il y a d'autres possibilités qu'imposer les grosses fortunes. Il revient notamment sur un basculement de l'impôt sur le travail vers le capital via, entre autres, les spéculateurs. Le président du MR répondait aux questions de Martin Buxant (L'Echo) sur Bel RTL.

Le débat fait actuellement rage en Wallonie sur l'éventualité de voir émerger un impôt sur la fortune au sud du pays. "Nous combattrons un tel impôt", a indiqué mercredi matin Olivier Chastel. "Bien sûr, nous plaidons pour un tax shift: reporter la taxation sur le travail sur d'autres formes (le capital, l'environnement, la taxation indirecte. Mais l'impôt sur la fortune, nous ne l'avons pas demandé".

Le président rappelle que cette éventualité a été balayée d'un revers de main au fédéral. "Il est inopérant, inefficace et non rentable, au delà du cadastre à mettre en oeuvre. Nous pensons qu'il est possible de shifter une partie de l'impôt sur le travail vers le capital via notamment les spéculateurs et ce sans toucher au cadastre et aux fortunes", ajoute-t-il.

"Hervé Jamar, qui entend régulièrement dire qu'il faut taxer les grandes fortunes, a pris au mot le PS", avance-t-il. "Il voulait ainsi montrer qu'il est facile d'oeuvrer sous forme de slogan mais plus difficile de mettre en oeuvre ce genre de réforme".

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect