Le PS liégeois met en garde les consultants de Nethys

Le PS liégeois estime que Nethys doit "rompre toute relation contractuelle avec les sociétés de conseils qui auraient, le cas échéant, contribué à des dérives." ©anthony dehez

Le PS liégeois prépare la refonte du nouveau Nethys et exige la fin des relations contractuelles avec les consultants "qui auraient contribué à des dérives", sans citer McKinsey.

À quoi ressemblera le Nethys de demain? Alors que la nouvelle direction de l’intercommunale liégeoise s’attelle à nettoyer les écuries et peaufine le dossier de vente de 51% des parts de VOO au fonds américain Providence, le monde socialiste liégeois voit déjà un pas plus loin et tente de tourner la page du scandale.

Revenir aux fondamentaux

Réunis samedi, les délégués de la Fédération du PS liégeois ont débattu sur la nouvelle direction que doit prendre l’intercommunale Nethys. "Nous avons été largement inaudibles ces trois dernières années. Mais depuis deux mois, on s’est mis au travail avec l’intention de produire un discours qui réaffirme l’attachement à l’action économique tout en traçant différentes perspectives pour la stratégie à mettre en place chez Nethys", explique Jean-Pierre Hupkens, le président de la fédération liégeoise du PS.

Il y a d’ailleurs une chose sur laquelle les socialistes liégeois sont tous d’accord: c’est le maintien de Nethys. "Oui aux partenariats public-public, mais non à la vente par appartement!", estime Hassan Bousetta, membre de la Fédération liégeoise du PS.

La vision politique reprise dans une note d'orientation est avant tout un rappel de l’importance de l’initiative publique à Liège à travers Nethys. "C’est le moment de revenir aux fondamentaux et de recréer du consensus sur les finalités de l’action publique économique menée à travers l’outil Enodia–Nethys. Pour le PS, il doit s’agir de contribuer au développement territorial liégeois".

Il faut maintenir un contrôle public sur le bien public.
Jean-Pierre Hupkens
Président de la Fédération du PS liégeois

 

5 directions stratégiques

Pour le PS liégeois, ce retour aux fondamentaux se conçoit à travers 5 directions stratégiques: "la transition et l’innovation en matière énergétique; la transition et l’innovation numérique; la transition et l’innovation en matière de logistique (mobilité et transport); la gestion de participations dans le secteur financier, assurantiel, énergétique et de crédit; et enfin la gestion d’acquisitions dans le secteur immobilier et foncier."

Jean-Pierre Hupkens, président du PS liégeois. ©BELGA

Voilà pour le terrain de jeu où Nethys devra être investir demain, notamment avec le produit de la vente de 51% de VOO. Comment? Avec qui? Avec quels moyens? Quelles acquisitions? Toutes ces questions devront encore être débattues entre actionnaires et au regard du plan stratégique de la nouvelle direction de Nethys. Mais Jean-Pierre Hupkens tient à cadrer le modus operandi qui animera les futures opérations. "Il faut maintenir un contrôle public sur le bien public. On ne s’oppose pas à la cession de L’Avenir et on ne reviendra pas sur la cession de VOO, mais à nos yeux, l’option première dans toutes les futures opérations sera des partenariats public-public."

Quels partenariats?

Tant pour les filiales Elicio, Win ou Integrale qui appartiennent à Nethys, le patron des socialistes liégeois évoque des possibles alliances avec l’invest Noshaq, le fonds public SRIW ou l’assureur Ethias. "Ethias a un ancrage liégeois. Il peut être un partenaire intéressant pour Intégrale. L’Intégrale ne peut plus continuer son chemin seul", estime Jean-Pierre Hupkens.

Le PS insiste aussi sur l’importance de la rentabilité économique du futur Nethys. "Notre but est de conserver des leviers économiques publics et réinvestir les capitaux. On veut des actifs qui génèrent des revenus. Si demain on n’a plus VOO, mais que l'on constitue, par contre, une immobilière foncière, on n’a pas affaibli l’action économique publique."

Cette logique de la rentabilité n’est cependant pas le seul critère qui guidera les investissements. Le PS pointe également "la priorité aux activités économiques qui pérennisent le mieux l’emploi local", "le développement d’écosystèmes non délocalisables" ou "les activités à fort potentiel de création d’emploi."

Rompre avec McKinsey?

Il faut rompre toute relation contractuelle avec les sociétés de conseils qui auraient contribué à des dérives.
Federation du PS liégeois

Le PS entend également clarifier la situation pour une série d'acteurs qui ont gravité autour de l'intercommunale toutes ces années. Sans citer le nom du consultant McKinsey, à la base des valorisations de Win, VOO et Elicio contestées par la nouvelle direction de l’intercommunale, le PS estime que Nethys doit "rompre toute relation contractuelle avec les sociétés de conseils qui auraient, le cas échéant, contribué à des dérives, en ce compris la sous-estimation de la valeur d’entreprises du groupe."

Et afin de "garantir la qualité et la neutralité du service des cabinets de conseil", le PS recommande "une mise en concurrence et une rotation régulières".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés