Le Songbird, l'un des plus grands et plus puissants drones de gardiennage

Protection Unit, l’un des principaux acteurs du gardiennage en Wallonie se dote d’un drone à large rayon d’action. ©Protection Unit.

Protection Unit, l’un des principaux acteurs du gardiennage en Wallonie se dote d’un drone à large rayon d’action. À terme, les applications pourraient générer un chiffre d’affaires de 10 millions d’euros.

Friand de nouvelles technologies, le secteur du gardiennage et de la sécurité privée s’intéresse de près à l’utilisation de drones pour la surveillance et le contrôle de sites. Avec sa filiale Sky Unit, le groupe liégeois Protection Unit est déjà présent dans ce secteur depuis plus d’un an. La société qui assure le gardiennage du circuit de Francorchamps utilise déjà deux drones, filaire et autonome, pour assurer des missions de surveillance en collaboration avec les forces de l’ordre lors des Grands prix de Formule 1.

160
km/h
Ce drone est capable de voler à près de 160 km/h durant deux heures.

La société vient de se doter d’un nouvel engin qui devrait démultiplier ses capacités et ouvrir de nouveaux débouchés à la technologie. Protection Unit finalise la phase de test du Songbird, un drone à décollage vertical mais doté d’une large envergure qui lui permet d’effectuer des missions dans un périmètre de 25 km² et de voler à près de 160 km/h avec une autonomie de plus de 2 heures. Avec cet investissement de 130.000 euros, Protection Unit a déjà consacré plus d’un demi-million d’euros à cette technologie ces derniers 12 mois.

Une envergue similaire à un planeur

Le Songbird dispose en outre d’une capacité de chargement de près de 2 kilos, ce qui lui permet d’embarquer des caméras de haute définition et des moyens de communication développés pour la transmission d’images en temps réel. Et son envergure, qui l’assimile à un planeur dans les capacités aéronautiques, lui permet de résister à des conditions de vol difficiles.

Ce type d’appareil ouvre à Protection Unit et à sa filiale spécialisée des possibilités et des applications nouvelles. Alors que les drones classiques, qu’ils soient pilotés par onde ou par liaison filaire, sont limités à des zones d’observation et de surveillance de taille relativement petite, le Songbird offre un rayon d’action bien plus vaste, de 25 km².

Caméra haute définition

Ce type d’appareil permet notamment le survol de zones agricoles pour évaluer des dommages après une tempête par exemple ou l‘étendue d’une contamination par des insectes. Il permet aussi la surveillance et la maintenance prédictive d’ouvrages d’art ou de réseaux énergétiques ou d’autres applications en matière de mobilité par exemple. Mais c’est sans doute en matière de sécurité et de secours que le Songbird peut apporter des solutions avantageuses. De nouveau, son large rayon d’action et sa caméra haute définition permettent de préparer au mieux et d’étudier le terrain avant l’intervention de secours dans le cadre d’une catastrophe naturelle ou de la recherche de personnes sur un site difficilement accessible.

Protection Unit, l’un des principaux acteurs du gardiennage en Wallonie se dote d’un drone à large rayon d’action. ©Protection Unit.
Protection Unit, l’un des principaux acteurs du gardiennage en Wallonie se dote d’un drone à large rayon d’action. ©Protection Unit.
Protection Unit, l’un des principaux acteurs du gardiennage en Wallonie se dote d’un drone à large rayon d’action. ©Protection Unit.
Protection Unit, l’un des principaux acteurs du gardiennage en Wallonie se dote d’un drone à large rayon d’action. ©Protection Unit.

Créée en 2008 par Samuel Di Giovanni, Protection Unit emploie aujourd’hui plus de 500 personnes et assure des missions de gardiennage et de sécurité pour un bon millier de clients. L’entreprise génère un chiffre d’affaires de 20 millions d’euros. Le groupe a créé une filiale spécifique pour l’exploitation de drones de différents types, installée au Drone Port de Saint-Trond, le cœur opérationnel du développement de ces engins sans pilote en Belgique. A partir de cette branche d’activité, Protection Unit escompte un chiffre d’affaires de près de 10 millions d’euros dans les 5 ans et l’engagement de 200 personnes.


Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés