Le soutien wallon aux éoliennes 30% supérieur à celui de la Flandre

Les parcs éoliens wallons sont désormais soutenus à hauteur de 55 euros par MWh produit en moyenne. ©BELGA

En Wallonie, les parcs éoliens bénéficient d'un soutien public nettement supérieur aux projets flamands. Cette différence s'explique, entre autres, par des coûts de raccordement au réseau plus importants et des conditions climatiques et territoriales moins favorables.

Alors que les énergies renouvelables sont amenées à prendre une part toujours plus importante dans le mix énergétique belge, les installations éoliennes ne bénéficient pas du même soutien public selon qu'elles se situent au sud ou au nord du pays.

En l'espèce, Edora, la fédération des énergies renouvelables, rapporte que le soutien est inférieur de près de 30% pour les installations en Flandre. Même si cette différence "est difficilement comparable" selon Fawaz Al Bitar, le directeur général d'Edora, L'Echo s'est penché sur les raisons de cette significative différence de traitement.

55 euros par MWh

Première différence notoire entre les mécanismes de soutien wallons et flamands, la durée d'octroi des certificats verts pour de nouvelles installations éoliennes qui est fixée à 15 ans en Wallonie contre 20 ans en Flandre. D'après Fawaz Al Bitar, "il est difficile de comparer deux taux de soutien s'étalant sur des durées différentes". Pour rappel, les certificats verts, ces titres transmissibles octroyés aux producteurs d’électricité verte, représentent le niveau du soutien public aux unités de production renouvelable d'électricité. 

0,86
Taux d'octroi nominal de certificats verts par MWh
En Wallonie, le taux d'octroi nominal de certificats verts par MWh produit a baissé de 1 à 0,86 au 1er janvier 2019.

Du reste, il apparaît que les nouveaux parcs éoliens wallons bénéficient, en moyenne, d'un soutien d'environ 55 euros par MWh produit, sur une durée de quinze ans donc, contre près de 30 euros sur vingt ans pour les parcs flamands. Si l’on s'en tient à une simple règle de trois, il ressort que la Flandre subventionne moins ses installations éoliennes, d'environ 30% en comparaison avec la Wallonie.

À l'heure actuelle, il est à noter que, compte tenu de la surabondance de certificats verts sur le marché wallon, leur prix reste fixé au plancher minimum, c'est-à-dire 65 euros. En théorie, le niveau de soutien peut grimper jusqu'à 100 euros par MWh produit. À cela, il faut désormais décompter le taux d'octroi nominal de certificat vert par MWh qui a été porté à 0,86 à partir du 1er janvier 2019. Le produit de ces deux informations correspond donc au soutien moyen en Wallonie, soit 55 euros.

Explosion du coût de raccordement au réseau

Pour Fawaz Al Bitar, cette différence dans le niveau de soutien d'une région à l'autre s'explique par une somme de facteurs. "D'abord, le régime venteux est meilleur en Flandre de par la proximité avec la côte et le territoire wallon est plus vallonné et rugueux", explique-t-il. "Ensuite, les taxes communales sont bien plus élevées en Wallonie qu'en Flandre", poursuit-il.

"Les coûts de raccordement au réseau de distribution ont explosé en deux ans."
Fawaz Al Bitar
Directeur général d'Edora

"Aussi, le coût dont doivent s'acquitter les exploitants éoliens pour le raccordement au réseau de distribution est très supérieur en Wallonie. Il a d'ailleurs explosé ces dernières années. De plus, en Flandre, les exploitants ont la possibilité de mutualiser leurs coûts, ce qui n'est pas le cas dans le sud du pays", avance-t-il encore. À ce sujet, visiblement excédé, l'homme indique s'interroger sur les raisons de cette hausse des coûts "de près de 50% sur deux ans". En Wallonie, ce sont les gestionnaires du réseau de distribution eux-mêmes qui définissent les coûts de raccordement des éoliennes au réseau de distribution, sous réserve d'approbation du régulateur, la Cwape.

Enfin, Fawaz Al Bitar indique que "les critères de distance des habitations sont plus stricts en Wallonie qu'en Flandre en ce qui concerne les parcs éoliens". Par conséquent, les éoliennes de plus grandes tailles sont réservées au nord du pays, ce qui a inévitablement un impact sur la production. De manière générale, les conditions climatiques flamandes sont plus favorables à la production des éoliennes.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés