Les agriculteurs doivent-ils payer leurs dégâts?

Brûler des pneus sur la voie publique, ça cause des dégâts... ©BELGA

Le Service public de Wallonie (SPW) a estimé à 30.000 euros les dégâts causés par les agriculteurs lors de leur action de protestation, la semaine dernière, à Ghislenghien et Ollignies. Qui va payer? Dans un premier temps, les services publics. Mais plainte a été déposée.

Les agriculteurs sont en colère et l'ont fait savoir notamment en brûlant des pneus sur la chaussée. Il y a des dégâts, qu'il faudra réparer.

"Notre responsabilité est engagée en matière de sécurité, de salubrité et de santé publique", commente le bourgmestre d'Ath, Marc Duvivier, cité par la Dernière Heure. "Ici, il y a eu des dégradations. Des pneus ont été brûlés. Massivement. C'est intolérable".

• Selon le Service public de Wallonie (SPW), il y en a pour 30.000 euros de dégâts.

"Nous allons devoir réparer certaines portions de voirie qui sont abîmées à cause de la chaleur, comme le carrefour de la Rotonde à Ghislenghien. Aussi, nous devons procéder à l'évacuation des déchets divers", ajoute le bourgmestre.

Les bourgmestres d'Ath et Lessines comprennent les revendications des agriculteurs mais ne tolèrent pas le débordement de certains. Ils ne déposeront pas plainte contre une infime minorité des manifestants. "C’est au SPW de le faire…"

Et que répondent les manifestants? "Nous déplorons ces agissements de quelques individus", dit à la Dernière Heure Philippe Duvivier, président de la Fugea. "Mais cela ne doit pas occulter les difficultés de notre métier d’agriculteur. Le souci, c’est que nous avons l’impression d’être entendus pour le moment mais pas d’être écoutés."

• Qui donc va payer?  Le SPW prendra, dans un premier temps, en charge le coût des réparations de voiries dégradées après les actions de protestation des agriculteurs de la semaine dernière, selon la porte-parole routes et infrastructures wallonnes, Laurence Zanchetta. Mais le SPW refuse pour autant de passer à la caisse: la Direction générale opérationnelle des Routes du SPW porte plainte contre les fédérations d'agriculteurs responsables des dégâts. "Nous avons mis en place une procédure rapide de réparation pour garantir la sécurité des citoyens. Les routes devront être réparées la semaine prochaine", explique Mme Zanchetta.

Une plainte a également été déposée contre les fédérations d'agriculteurs qui ont causé les dégradations sur les routes. "Nous avons pris les travaux à notre charge, dans un premier temps. Mais au vu de l'importance des dégâts, on ne peut pas le laisser passer. Une procédure juridique va maintenant se mettre en place. Il faudra compter des mois avant le remboursement. Il s'agit de la même procédure que nous avons engagée après les importants dégâts engendrés par les grèves", conclut la porte-parole.

"Les supermarchés belges ne vendent que 10% de la viande de porc belge et 15% du lait belge en tant que lait de consommation. Notre impact sur la fixation des prix est donc nul", réplique la fédération des distributeurs. ©BELGA
Blocage du dépôt de Colruyt à Ollignies (Lessines) ©Photo News
En moyenne, un litre de lait entier est vendu 0,90 centimes en grande surface alors que l'éleveur est payé 0,25 centimes, dénoncent les agriculteurs. ©Photo News
Distribution du lait de la marque everyday de Colruyt par un jeune agriculteurs. ©Photo News
©Photo News

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect